Le forum des ADG

Vous n'êtes pas identifié.

#51 07-11-2008 11:29:39

Pierrot
Membre
Date d'inscription: 27-08-2006
Messages: 290

Re: La langue de chez nous....

Il existe une autre expression avec la mouche !
CUISSE DE MOUCHE
Je laisse l'ami Pierrot (pas moi l'autre,le vrai) vous en donner la définition....

http://www.dailymotion.com/relevance/se … -de-mouche


La lune est le soleil des statues.
         Jean Cocteau

Hors ligne

 

#52 07-11-2008 19:52:03

Natacha
Membre
Date d'inscription: 29-08-2006
Messages: 353

Re: La langue de chez nous....

Après avoir évoqué ces jour-ci la pipe complétons le tableau avec bien sûr du tabac.
« Faire un tabac »  http://www.expressio.fr/expressions/faire-un-tabac.php
G.Brassens "ours mal léché"à ses débuts ne faisait donc pas un tabac...
Significaton : Obtenir un franc succès.
L'origine de cette expression qui est attestée à partir de 1970 n'est pas certaine.
Elle est à rapprocher de "avoir le gros tabac" qui, au début du XXe siècle, signifiait "être très applaudi", pour un comédien de théâtre.

Outre celui du tabac à priser ou à fumer, le mot 'tabac' a eu de nombreux sens depuis le début du XIXe siècle. On en retrouve une partie dans les locutions "passer à tabac" ("rouer de coups") et "un coup de tabac" (un orage soudain qui malmène un bateau en mer).

Il semble que l'origine de ces deux 'tabac' soit issue des formes occitanes 'tabassa' ou 'tabasta' (pour "frapper à grands coups", "cogner", mais aussi "faire du bruit"), formes qu'on retrouve maintenant dans 'tabasser'. Et c'est le 'tabas' qui, par homonymie, aurait été confondu ensuite avec 'tabac'.

Si l'étymologie se trouve bien là, alors c'est que le bruit du tonnerre qui roule (celui du "coup de tabac") a pu être comparé à la salve d'applaudissements que reçoit celui qui fait un tabac  (pour ceux qui ont suivi, ne pas oublier que 'tabassa', c'était aussi "faire du bruit"). On peut aussi penser aux coups donnés avec le pied pour accompagner les applaudissements et faire un maximum de bruit pour montrer la haute appréciation qu'on a eu de la pièce.
Cette hypothèse est renforcée par le fait qu'une 'claque', en langage de théâtre, était un ensemble de 'claqueurs', des gens payés pour applaudir. Et les applaudissements sont bien une succession de claques, donc de coups, de ceux qu'on peut donner à quelqu'un qu'on passerait à tabac.

Il existe aussi la version "en faire tout un tabac" qui signifie "en faire toute une histoire". Mais c'est une autre histoire...


La femme est la poésie, l'homme la prose.

Hors ligne

 

#53 07-11-2008 22:56:43

Sitting Bull
Membre
Date d'inscription: 30-11-2007
Messages: 7412
Site web

Re: La langue de chez nous....

Chère Natacha,

Je me permets d'à nouveau pourchasser les mouches  !


Puisque.....  Cupidon s'en fout

Pour changer en amour notre amourette,
Il s'en serait pas fallu de beaucoup,
Mais, ce jour là, Vénus était distraite,
Il est des jours où Cupidon s'en fout. (bis)

Des jours où .il joue les mouches du coche
Où, elles sont émoussées dans le bout,
Les flèches courtoises qu'il nous décoche,
Il est des jours où Cupidon s'en fout. (bis)

.......


.........





Le Coche et la Mouche

Dans un chemin montant, sablonneux, malaisé,
Et de tous les côtés au Soleil exposé,
Six forts chevaux tiraient un Coche.
Femmes, Moine, vieillards, tout était descendu.
L'attelage suait, soufflait, était rendu.
Une Mouche survient, et des chevaux s'approche ;
Prétend les animer par son bourdonnement ;
Pique l'un, pique l'autre, et pense à tout moment
Qu'elle fait aller la machine,
S'assied sur le timon, sur le nez du Cocher ;
Aussitôt que le char chemine,
Et qu'elle voit les gens marcher,
Elle s'en attribue uniquement la gloire ;
Va, vient, fait l'empressée ; il semble que ce soit
Un Sergent de bataille allant en chaque endroit
Faire avancer ses gens, et hâter la victoire.
La Mouche en ce commun besoin
Se plaint qu'elle agit seule, et qu'elle a tout le soin ;
Qu'aucun n'aide aux chevaux à se tirer d'affaire.
Le Moine disait son Bréviaire ;
Il prenait bien son temps ! une femme chantait ;
C'était bien de chansons qu'alors il s'agissait !
Dame Mouche s'en va chanter à leurs oreilles,
Et fait cent sottises pareilles.
Après bien du travail le Coche arrive au haut.
Respirons maintenant, dit la Mouche aussitôt :
J'ai tant fait que nos gens sont enfin dans la plaine.
Ca, Messieurs les Chevaux, payez-moi de ma peine.
Ainsi certaines gens, faisant les empressés,
S'introduisent dans les affaires :
Ils font partout les nécessaires,
Et, partout importuns, devraient être chassés.

Les Fables de Jean La Fontaine
........

"faire la mouche du coche !" .... hum !

.......
de vous rappeler que je tiens un restaurant !
à une époque ( il y a plus de 15 ans) Jean-Pierre Coffe , acteur écrivain journaliste, homme de médias avait sorti un livre, Au Secours le Goût , qui m'avait inspiré ce pastiche :

Le  Coffe  et  la  Bouffe

Sur mon chemin "flottant", sabordé,"mât" lésé,
Et de tous les côtés aux ersatz exposés...
<< Au secours... le goût, Monsieur  Coffe!
"Coffe - errance"  et tribut pour labels, défendus ;
Je prêche en vérité, eh ! oui, bien entendu,
Que la  Bouffe ne soit  signe de catastrophe !!! >>
Prétendre cuisiner, parfois, correctement,
Pique l'un, pique l'autre, et donc, à tout moment,
On semble enrayer la machine !
Certains produits sans nom tendraient à "aguicher" :
<< Haro sur ceux qui baratinent !...
Un Raguenaud ne doit tricher ;
Oserai-je  octroyer les lauriers de la gloire
Aux jambons remplis d'eau et d'hormones...  Ma foi,
Quand un faux     "Es- Coff( )'-ffier"     galvaude un peu les lois,
                      ( " est-c(') confier ? ")
Il ne peut remporter, sous son toit, la victoire. >>
La Bouffe est un commun besoin,
Importante pourtant...  Apportons-y grand soin...
Puisons du "Coffe"- fort, la "richesse" exemplaire !
Un long chemin encore à faire
Pour redonner aux gens le goût du "bien manger"...
J'écris donc ce "pamphlet"...  Vais-je un peu "déranger" ?
<< Dame Bouffe tendez vers moi vos deux oreilles !...
Si le terroir a ses merveilles,
C'est à nous, les cuistots,  d'être au même niveau ;
De créer des senteurs par de là monts et plaines.
Mais pour cela, bien sûr, point de prime... sans peine ... >>

Choisir ses fournisseurs, viser la qualité,
Jouer au bon "bouffe" émissaire,
C'est vrai... cela  est  nécessaire :
Une quête essentielle... il nous faut militer

.....

voilà, à Liège, le mardi gras, on mange de la potée au chou (plat unique en cocotte où on cuit chou frisé, lard, saucisse et pomme de terre, le tout ensemble), on en mange ce mardi-là pour ne par être manger des mouches (dit dans notre dialecte, l'expression est encore plus savoureuse)


.....

je ne sais quelle mouche m'a piqué  de faire aussi long, sorry !

Bonne Nuit !

Sitting

Dernière modification par Sitting Bull (07-11-2008 23:16:31)


Sitting Bull

Hors ligne

 

#54 08-11-2008 08:10:35

Bagou
Membre
Date d'inscription: 21-09-2006
Messages: 891

Re: La langue de chez nous....

Une autre expression "suivez les mouches ! ! (source inconnue) s'entendons-nous répondre
sur le ton de la plaisanterie parfois losque l'on demande de nous indiquer les toillettes
dans un lieu public...Là nul besoin(sic) d'explications pour en comprendre le sens...
Mais je suis certain cependant que ce n'est point le cas dans le resto de notre respectable ami Sitting !

Bonne journée...

Hors ligne

 

#55 08-11-2008 16:45:21

Natacha
Membre
Date d'inscription: 29-08-2006
Messages: 353

Re: La langue de chez nous....

Les mouches sont passées...

Changeons de sujet….

Dans « Il suffit de passer le pont »
J'ai graissé la patte au sonneur  http://www.expressio.fr/expressions/gra … qu-un-.php
Signification :Soudoyer (quelqu'un). Donner de l'argent (à quelqu'un) pour en obtenir une faveur. :

Origine : Dans cette expression qui date du XVIIe siècle, la 'patte' n'est jamais que la version animale de la 'main' qui va recevoir l'argent. D'ailleurs, au XIVe, on disait "oindre la paume".

Mais pourquoi 'graisser' ?
Vous allez me dire que de 'oindre''(1) à 'graisser', il n'y a qu'un petit pas et que la dérive semble naturelle. Certes.
Mais alors, pourquoi 'oindre' pour représenter l'action de mettre de l'argent dans la main ?

Eh bien il se trouve que, depuis longtemps, la notion de 'gras' est associée à celle de profit.
En effet, un bonhomme gras n'est-il pas un symbole de celui qui peut bien manger, donc celui qui a de l'argent ?
'Graisser' est ici une métaphore qui marque le profit mal acquis, comme dans l'ancienne expression, à la forme très proche de la nôtre, "engraisser les mains (à quelqu'un)" où la graisse symbolise également la corruption ou le gain illicite.

(1)Parenthèse qui n'a rien à voir avec le sujet :Cconnaissez-vous la conjugaison du verbe 'oindre' ? Elle est parfois amusante : si vous dites "nous oignons !", cela n'a rien d'une profession de foi où vous affirmez être des oignons...

Exemple…« Quelques mauvais garnements se cotisèrent certain jour, pour graisser la patte au sonneur de la cathédrale et lui faire sonner l'Angélus vingt minutes avant l'heure légale »
Prosper Mérimée - Carmen


La femme est la poésie, l'homme la prose.

Hors ligne

 

#56 09-11-2008 11:17:54

Yann T
Membre
Date d'inscription: 31-08-2006
Messages: 331

Re: La langue de chez nous....

Il faut savoir aussi qu'au XVIe siècle, les marchands de viande de porc versaient une redevance
sur le produit de leurs ventes aux églises. À Paris, la foire aux jambons se tenait sur le parvis de
Notre-Dame et les commissaires surveillaient de près les transactions.
De si près, en fait, que les marchands jugèrent profitable de se faire bien voir de ces examinateurs en leur glissant dans la main un morceau de lard. "Graisser la patte" des commissaires devint une pratique coutumière et l'expression a survécu jusqu'à nos jours.


De la musique avant toute chose.
Paul Verlaine.

Hors ligne

 

#57 09-11-2008 17:12:05

Sitting Bull
Membre
Date d'inscription: 30-11-2007
Messages: 7412
Site web

Re: La langue de chez nous....

Euh ! Natacha,

Juste pour en revenir au début, avec les expression sur l'Ours...

et parodier le film  L'Ours(bien "léché, allias "Tonton Georges")  et la Poupée(Püppchen, allias Joha Heiman, sa compagne)

http://img4.hostingpics.net/pics/530137oursetpuppchen.jpg

Joha, qu'il baptisa "Püppchen" (Petite poupée, en allemand) rencontra Georges
en 1946. Elle fut sa compagne jusqu'au dernier jour.

Amitiés à tous!

à +

Sitting

Dernière modification par Sitting Bull (09-11-2008 17:20:11)


Sitting Bull

Hors ligne

 

#58 09-11-2008 19:46:00

Phil.B
Membre
Date d'inscription: 25-04-2007
Messages: 322

Re: La langue de chez nous....

Un peu plus haut,TeeC disait :
"Tiens encore de la géographie, il me dira s'il connaissait ce point :
Sur le site ADG, dans les 50 dernières infos, j'ai lu que notre ami qui fait fleurir les amandiers sera demain samedi à Clermont l'Hérault.
Particularité de cette petite ville ?
Elle est jumelée avec Baraqueville, là où se trouve l'école Brassens, l'école des copains d'Accord's.
Le 7,(c'était le 8 mais peu importe), Phil chantera près du plus grand lac de l'Hérault, le Salagou.
Le lendemain, les copains d'accord's chantent près du plus grand lac du Sud de la France : Pareloup"


Eh non, cher TeeC, je ne savais pas . Sinon j'aurais transmis le salut des Copains d'Accord's au Maire de la ville, qui était présent pour soutenir l'association au profit de laquelle nous chantions : "Réseau Action Santé", et aussi sans doute à quelques membres du comité du jumelage (je présume que vous allez par-là lors de vos voyages à Sète). L'école de Musique était là aussi, pour un "florilège" instrumental fort bien fait (je sais, on dit "medley", mais je n'aime pas plus que ça). Et en troisième partie, deux des profs nous ont rejoint pour une bonne dizaine de chansons choisies par le public, dans une version chant, guitare, saxo et batterie... un vrai régal.
Et je suis certain que vous vous êtes régalés aussi à Pareloup.

Pas eu le temps d'aller voir le lac de Salagou. Juste celui de faire le tour du bassin de Thau, de monter au Mont St Clair, et naturellement d'aller saluer notre ami à tous. Impressionnant, ce samedi matin j'étais quasiment seul dans le cimetière. C'était la première fois que j'y allais.
Et j'ai pu remarquer que la tombe voisine était celle d'une dame prénommée "Marguerite".

Amitiés à tous,
Phil.

Dernière modification par Phil.B (09-11-2008 19:48:03)

Hors ligne

 

#59 09-11-2008 20:28:20

TeeC
Membre
Date d'inscription: 15-11-2004
Messages: 3603

Re: La langue de chez nous....

Bien lu ton message Phil et je suis heureux de ce régal en pays du Salagou.
En 9 voyages à Sète, nous n'avons fait escale qu'une seule fois dans le canton de Clermont l'Hérault, à Nébian. C'était grâce au sénateur Marcel Vidal en 2006. Il était l'ami de notre ancien  maire de Baraqueville et l'artisan de ce jumelage Clermont-Baraqueville. Le jumelage concerne surtout le domaine économique, industriel, agricole, viticole, artisanat, commerce.
Marcel Vidal est aujourd'hui décédé, et la première fois que les copains d'accord's l'ont rencontré, c'était à Baraqueville, pour accueillir Danielle Mitterrand. Nous avions chanté la liberté pour sa fondation, France-Libertés, et des chansons de Brassens qui chantent la liberté, il y en a. C'était en 1998, et pour récompenser les enfants de son école publique, Denys Jaudon le maire leur avait offert un voyage à Sète. Quelle belle initiative qui en 2009 se poursuivra encore.

Dernière modification par TeeC (09-11-2008 20:30:45)


Mettez une chouette dans votre coeur. GB

Hors ligne

 

#60 09-11-2008 21:13:52

Sitting Bull
Membre
Date d'inscription: 30-11-2007
Messages: 7412
Site web

Re: La langue de chez nous....

Sorry Natacha, mais je ne résiste pas au plaisir de vous mettre 3 photos
du lac du Salagou prises des hauteurs de Liausson... c'était quelques jours
avant d'aller à Sète, où nous logions à Gabian, et nous allions quelquefois diner
à Clermont l'hérault, le soir... clichés de mes vacances l'été dernier.

Sans le savoir, je dois avoir posé mes pieds, sans doute, dans vos traces, amis TeeC et
Phil.B

http://img4.hostingpics.net/pics/507972Lac_du_Salagou_01.jpg
http://img4.hostingpics.net/pics/746522Lac_du_Salagou_02.jpg
http://img4.hostingpics.net/pics/842785Lac_du_Salagou_03.jpg

Quant à toi, amie Natacha, continue  à alimenter cette rubrique, elle est  "riche" et
je m'y amuse beaucoup...

Bonne Nuit à Tous !!!

Hugh !

Sitting

Dernière modification par Sitting Bull (09-11-2008 21:18:08)


Sitting Bull

Hors ligne

 

#61 09-11-2008 22:21:28

TeeC
Membre
Date d'inscription: 15-11-2004
Messages: 3603

Re: La langue de chez nous....

Oh oui, je reconnais ces lieux ami Sitting  pour les avoir parcourus à pied, et en bateau, non, en planche à voile. Il m'est arrivé de venir passer des semaines en été au bord de ce lac. Et tu vois Sitting je t'écris tout juste en venant de chanter au bord du lac de Pareloup ( 3 fois plus grand que le Salagou) qui a bien des charmes aussi à condition de se méfier de ce que dit son nom ... mais ça, c'est pour les jeunes filles, les petits cochons et les chèvres. Oui, je dis les chèvres, car la légende raconte que l'une d'elles, à Pareloup chantait l'opéra, jusqu'à ce qu'elle rencontre ...  tu comprends l'occitan, LO LOP ! tu prononces lou louP ( même le P). C'est une chanson en occitan que j'ai chantée dans le charmant petit village aveyronnais de St Martin des Faux. En chantant Oncle Archibal et la longue faux d'agronome on était bien dans la tonalité du lieu.


Mettez une chouette dans votre coeur. GB

Hors ligne

 

#62 10-11-2008 16:08:04

Natacha
Membre
Date d'inscription: 29-08-2006
Messages: 353

Re: La langue de chez nous....

Autre expression que l'on retrouve dans les chansons de G.Brassens (Le vent , La Jeanne)
« S'en moquer comme de colin-tampon » http://www.expressio.fr/expressions/s-e … tampon.php
signifie S'en moquer complètement.
Origine: On connaissait déjà colin-maillard et nous voici maintenant face à colin-tampon.
Aucun des deux n'étant une race de colin (), il va nous falloir trouver ce qu'est ce tampon.

Mais commençons par 'colin'. Ce mot est un ancien diminutif du prénom Nicolas, qui est d'ailleurs toujours en usage dans les pays anglo-saxons. Tout comme aujourd'hui, on utilise certains prénoms pour désigner certaines personnes ("c'est mon Jules", "faire le Jacques", "c'est une Lolita"...), au XVIe siècle, un Colin désignait un personnage un peu nigaud.
Mais en quoi un nigaud peut-il être responsable de la naissance de notre expression ?

Revenons d'abord à nos 'tampons' ! Ce mot est ici un déverbal de 'tamponner' (aussi peu étrange que cela puisse paraître) au sens de cogner ou taper.
Et qui est-ce qui tape à tout va, sinon un joueur de tambour ?
   Eh bien par un hasard aussi bizarre qu'étrange, le nom de Colin-Tampon a été donné à une  batterie de tambours  suisses après la bataille de Marignan (qui, je vous le rappelle, a eu lieu en 1515).
Bien que le pourquoi de cette appellation ne soit plus certain, on suppose qu'elle vient de ce que, outre le fait que les tambours 'tamponnent' sans s'arrêter au début d'une bataille, il fallait être un peu nigaud pour faire partie d'une batterie de tambours dont les individus n'étaient que de la chair à canon, cibles priviligiées au début des combats.
C'étaient d'ailleurs souvent des jeunes hommes, pas forcément futés ni très forts (aucune des deux qualités n'était nécessaire pour taper sur un tambour) qui jouaient ce rôle.
Donc des colins qui tamponnent, ça donne bien des colin-tampons.

Mais pourquoi s'en moquait-on tant que ça ?
Là encore il n'y a aucune certitude. Littré suppose que cette totale indifférence vis-à-vis des colin-tampons vient de ce que, dans la bataille, l'ennemi se moque complètement des roulements de tambour adverses.


La femme est la poésie, l'homme la prose.

Hors ligne

 

#63 11-11-2008 22:28:51

Sitting Bull
Membre
Date d'inscription: 30-11-2007
Messages: 7412
Site web

Re: La langue de chez nous....

Et si cela nous menait tambour battant, sans tambour ni trompette, à fond la caisse !

Bonne Nuit !

Hugh !

Sitting


Sitting Bull

Hors ligne

 

#64 12-11-2008 10:56:51

Natacha
Membre
Date d'inscription: 29-08-2006
Messages: 353

Re: La langue de chez nous....

...à fond la caisse !
Cette expression se passe de tout commentaire tant elle est explicite !
Je préfère « A tombeau ouvert » http://www.expressio.fr/expressions/a-t … ouvert.php
que l'on retrouve dans "les funérailles d'antan"
Cela signifie bien sûr aller trop vite ou à une vitesse folle.
Cette expression qui date de la fin du XVIIIe siècle s'utilise après des verbes indiquant le déplacement comme galoper (à l'époque), rouler, aller...
Elle doit être comprise au sens littéral des termes : celui qui roule à tombeau ouvert  va si vite qu'il y risque sa vie et qu'il va probablement et volontairement terminer sa course directement dans le tombeau qui l'attend grand ouvert..
A choisir mieux vaut être accueilli à bras ouverts !! n'est-ce pas ?


La femme est la poésie, l'homme la prose.

Hors ligne

 

#65 14-11-2008 13:24:11

Natacha
Membre
Date d'inscription: 29-08-2006
Messages: 353

Re: La langue de chez nous....

L'actualité m'inspire quelque peu...
A quelques heures du congrès du PS à Reims on dirait qu'« Il y a de l'eau dans le gaz »
http://www.expressio.fr/expressions/il- … le-gaz.php
ce qui signifie bien sûr que l'atmosphère est à la dispute...des querelles se préparent.(ce nest pas d'aujourd'hui).

Que voilà une belle métaphore cuisinière qui date du début du XXe siècle et pour laquelle on trouve deux origines.

La première est pour ceux qui ont eu l'occasion de faire déborder une casserole d'eau posée sur une cuisinière à gaz et qui savent que le phénomène commence d'abord par produire de la vapeur d'eau puis que, la flamme s'éteignant, le gaz qui s'échappe risque de provoquer une explosion si on n'éteint pas le brûleur rapidement. Autrement dit, ça commence par fumer, puis ça explose, exactement comme lors d'une dispute !

La seconde, évoquée par Claude Duneton, vient du fait que le gaz de houille qui était autrefois distribué dans les habitations comportait un fort taux de vapeur d'eau. Dans certaines conditions, cette vapeur d'eau se condensait et finissait par créer des poches d'eau dans les canalisations, en les obstruant. Il y avait donc à ce moment-là et réellement de l'eau dans le gaz, phénomène qui était annoncé par une flamme orangée avant qu'elle s'éteigne complètement.
Et "Bobonne" ne pouvant plus préparer la popote pour son homme préféré, il s'ensuivait inévitablement une dispute.


La femme est la poésie, l'homme la prose.

Hors ligne

 

#66 14-11-2008 15:04:55

Sitting Bull
Membre
Date d'inscription: 30-11-2007
Messages: 7412
Site web

Re: La langue de chez nous....

Bravo pour pour tes lumières , Natacha... pour rappeler une chanson de Claude Nougaro
"Le Jazz et la Java"

Quand le jazz est
Quand le jazz est là
La java s'en
La java s'en va
Il y a de l'orage dans l'air
Il y a de l'eau dans le gaz
Entre le jazz et la java


.... pour se reconcilier d'une dispute  : "Embrasse-les tous" ....

et là on tombe dans l'art de Brassens, qui sur les mots, a toujours beaucoup aimé, dans ses
ses chansons, "détourner" des expressions ou en inclure des atypiques :

Arnaud Amalric
Tuez-les tous, Dieu reconnaîtra les siens !

Cette phrase aurait été prononcée lors du terrible
massacre de Béziers dirigé contre la religion
Cathare en 1209. Parfois attribuée à Simon de
Montfort, elle aurait en fait été prononcée par
Arnaud Amalric, légat du pape chargé de
réprimer l'hérésie Cathare, lorsque ses hommes lui
demandèrent comment distinguer les Cathares des
Catholiques. Le massacre de Béziers, qui fit entre
20 000 et 60 000 morts, marqua le début de la
"Croisade des Albigeois", qui se termina en 1244
par un autre bain de sang à Montségur, dans le
Comté de Foix.

Georges Brassens.
Embrasse-les tous.

Des grands aux petits,
En allant jusqu'aux Lilputiens
Embrasse-les tous,
Embrasse-les tous,
Dieu reconnaîtra le sien !

Dernière modification par Sitting Bull (14-11-2008 20:25:43)


Sitting Bull

Hors ligne

 

#67 14-11-2008 18:12:11

Pierrot
Membre
Date d'inscription: 27-08-2006
Messages: 290

Re: La langue de chez nous....

Clin d'oeil à Gainsbarre...

Ma petite quéquette
Sort de ma braguette
Je pisse et je pète
En montant chez Kate
Moralité
Eau et gaz à tous les étages .

Pardon pour les oreilles chastes...


La lune est le soleil des statues.
         Jean Cocteau

Hors ligne

 

#68 17-11-2008 07:47:39

Natacha
Membre
Date d'inscription: 29-08-2006
Messages: 353

Re: La langue de chez nous....

Bonjour
Puisque Gainsbourg le dit....
Laissons de coté l’eau et parlons si je puis dire du « gaz »
Avec l’expression « Péter plus haut que son cul »...
http://www.expressio.fr/expressions/pet … on-cul.php
Dont la signification veut dire agir prétentieusement.
Viser une situation ou un niveau social trop élevé pour ses compétences ou ses capacités.
Cette expression est attestée dès 1640.

Celui qui tenterait d'évacuer son trop-plein de gaz intestinaux par un endroit plus haut placé que l'orifice naturel et adapté tenterait bien quelque chose hors de sa portée.

Cette expression est une variante plus 'sèche' et forcément plus populaire (comme tout ce qui contient le mot cul) de "Péter plus haut qu'on a le derrière".

Elle est souvent suivie de " et se faire un trou dans le dos ".

GB en fait référence dans les funérailles d’antan mais en disant plus sobrement :
Les gens avaient à coeur de mourir plus haut que leur cul...

Bonne journée.


La femme est la poésie, l'homme la prose.

Hors ligne

 

#69 17-11-2008 08:26:24

Natacha
Membre
Date d'inscription: 29-08-2006
Messages: 353

Re: La langue de chez nous....

Merci Pierre pour vos encouragements.
Le livre de Pivot ,Vigerie et Cie trône sur mon bureau depuis sa récente sortie
et j'avoue qu'il m'a un peu donné l'idée d'ouvrir cette rubrique.
Le livre de L.Rochard n'est point délaissé lui non plus...une référence !
En ce qui concerne Analyse Brassens cela n'est pas non plus une découverte
en ce qui me concerne. Ce site remarquablement bien fait à le grand mérite
d'éclairer la plupart d'entre nous tous sur l'écriture du bon maitre.
Cordialement.


La femme est la poésie, l'homme la prose.

Hors ligne

 

#70 17-11-2008 10:17:47

Sitting Bull
Membre
Date d'inscription: 30-11-2007
Messages: 7412
Site web

Re: La langue de chez nous....

Chère  Natacha, Cher Pierre,

Votre conversation m'interpèle, d'où pour alimenter la rubrique, je vous mets un copier-coller sur un autre forum où j'aime aussi m'exprimer :

Détournement majeur des expressions toutes faites

qui tenait le dessus de mon panier ... de fleurs(Le cocu)

on fait (force de) trous dans (ma) lune ... de miel(Le cocu)

il n'y a pas de quoi fouetter un cœur (au lieu de: un chat) (Pénélope)

une fess' qui dit merde à l'autre (au lieu de: un œil qui...) (Grand-père)

faire des châteaux à Cythère (au lieu de: ... en Espagne) (95 %)

pas d'argent /pas de cuisses (Grand-père)

jusqu'à ce qu'amour s'en suive (au lieu de: la mort s'en suive(Embr.-les tous)

faire ses quatre voluptés (au lieu de: faire ses quatre volontés) (Trompettes de la Renommée)

m'as-tu-vu ... quand-je baise (95%)

- mener qqn par le bout du cœur (au lieu de: bout du nez) (Une jolie fleur)

ne pas savoir où donner de la bouche (au lieu de: de la tête) (Une jolie fleur)

ne pas savoir où donner de la corne (Le cocu)

la face cachée de la lune ... de miel (Pénélope)

la petite sœur des pauvres ... de nous (Femme d'Hector)



en allant jeter un coup d'oeil là : http://www.ratau.de/

à +

bien sûr encore plein de subtilités de ce style chez Brassens...

si vous en trouvez !

sinon, par curiosité, pour un autre sujet, voir la rubrique Fernande ou Lulu sur le forum http://www.hawatools.com/service-forum/ … ompteur=20

Sitting

Dernière modification par Sitting Bull (17-11-2008 10:24:43)


Sitting Bull

Hors ligne

 

#71 18-11-2008 16:35:46

pat
Membre
Date d'inscription: 12-02-2008
Messages: 1641

Re: La langue de chez nous....

Je parcours souvent ce site et j avoue un faible pour cette rubrique ou la langue française est à la fete..Bien sur je ne passe qu en catimini et en tout bien tout honneur ,mais je désirais mettre mon grain de sel a brule-pourpoint...bonne soirée..


Pendant quelques instants secrets...

Hors ligne

 

#72 18-11-2008 19:34:37

Natacha
Membre
Date d'inscription: 29-08-2006
Messages: 353

Re: La langue de chez nous....

Bonsoir et merci Pat pour ce petit passage sympa et pour être venu « Mettre ton grain de sel »
http://www.expressio.fr/expressions/met … de-sel.php
Qui signifie S'immiscer, en général mal à propos, dans une une conversation ou une affaire. (là ce n’est pas le cas)…
Expression récente du XXe siècle, elle viendrait d'une traduction du latin 'cum grano salis' qui signifiait "avec un grain de sel".
Ici, le 'grain de sel' doit être compris comme une 'contribution active' mais peu souhaitée, sans que l'origine du sens négatif ou péjoratif ne soit connu.
Cette contribution connue au moyen age sous le nom de « gabelle » une taxe sur le sel ayant existé en France et à l'époque moderne. C'était alors l'une des aides ou taxe indirecte. Les gabelous se chargeaient de la récolte de la gabelle mot qui vient de l'italien gabella (« taxe »), lui-même venant peut-être de l'arabe qabāla.
Elle figure parmi les taxes les plus impopulaires et a engendré une contrebande spécifique, celle des « faux-sauniers ».
Un des faux-saunier les plus connus par le nombre de ses arrestations (ainsi que les autres membres de sa famille) est
Jean Chouan.
Elle est également à l'origine de soulèvements populaires.
Le plus important d'entre eux est probablement celui de 1542 à 1548, suite à la tentative d'unification par François Ier des régimes de la gabelle .
La gabelle citée dans "Saturne"l'impôt qu'il faut payer à Saturne, le dieu du temps qui passe....
Bonne soirée.


La femme est la poésie, l'homme la prose.

Hors ligne

 

#73 18-11-2008 19:56:54

P'tit tono
Membre
Lieu: Toujours au bar
Date d'inscription: 25-08-2006
Messages: 2382

Re: La langue de chez nous....

Ce vin est produit par le comité social des douanes.
Le gabelou, sous l'ancien régime percevait la gabelle (l'impot sur le sel), aujourd'hui il désigne un douanier.
Ce vin est produit par le comité des douanes en Provence !!
http://images4.hiboox.com/images/4708/b0ad9ec1b0a9c9eac5ca1443d7b2e9b8.jpg


Dieu n'avait fait que l'eau, mais l'homme a fait le vin.
Victor Hugo

Hors ligne

 

#74 19-11-2008 15:46:58

mitchou
Membre
Lieu: sete
Date d'inscription: 04-11-2007
Messages: 552
Site web

Re: La langue de chez nous....

et oui courthezon" à quatres pas de ma maison,à quatres pas de ma maison".......michele n'a pas thor d'y habiter............

Dernière modification par mitchou (19-11-2008 15:47:47)


3 personnes sommeillent en nous : Celui que l'on croit etre, Celui que l'on veut etre, Celui que l'on est.

Hors ligne

 

#75 19-11-2008 18:07:30

ArseneL
Membre
Date d'inscription: 10-06-2006
Messages: 502

Re: La langue de chez nous....

Les douaniers, ils m'en ont fait voir et réciproquement.
Alors il y a un douanier que j'aime bien, enfin que j'aime bien la façon dont Fernand Raynaud la raconte :

http://www.dailymotion.com/relevance/se … r-1972_fun

http://www.dailymotion.com/relevance/se … uanier_fun

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Powered by PunBB
© Copyright 2002–2005 Rickard Andersson