Le forum des ADG

Vous n'êtes pas identifié.

#76 25-02-2012 22:01:23

B&R
Invité

Re: Connaissez-vous Brel et Brassens ?

Ivan a écrit:

Pour en revenir aux maux de dents évoqués par Sitting quatre messages plus haut, on pourrait encore rapprocher le "J'aurai plus jamais mal aux dents" de Brassens à


  J’ai cent ans et j’ suis bien content
  J’ai encore mal aux dents
  Mais la souffrance c’est très rassurant
  Ça n’arrive qu’aux vivants


de Renaud dans "J'ai cent ans" (au passage, il y traite Lenorman d'idiot; pas toujours très confraternel le Séchan).

Si vous me permettez une petite parenthèse sur mon "Amoureux Renaud" (platonique bien sûr le contraire aurait été trop beau !) c'est vrai que pas très sympa avec certains mais souvent imagé car ce qui est drôle ce sont les images utilisées

"j'parle aux oiseaux comme disait l'autre idiot" ou encore

"je tombe sur un trou du cul qui revenait de Roland Garros
Une espèce de tête pleine d'eau, robinet derrière la nuque"
dans ma chanson leur a plus 2 à propos de Noah

"je l'ai retrouvé dans le frigo,
en train de convaincre un esquimau
qu'il faut aimer son bâton
Qu'la vie n'est qu'un long glaçon" à propos de Goldmann dans la même chanson

Toujours à propos d'image utilisée, il y en a une qui m'a fait me tordre de rire, elle vient d'un groupe que vous connaissez peut être qui s'appelle les V.R.P :

"un peu du genre à secouer la tête quand on lui donne un éventail"

Allez, je vous quitte sur ces belles paroles, bonne nuit à vous tous, à bientôt

 

#77 26-02-2012 11:59:42

Ivan
Membre
Date d'inscription: 23-07-2011
Messages: 908

Re: Connaissez-vous Brel et Brassens ?

Et ne parlons pas d'une certaine turlutte à Guignol qui échappe de peu à un attentat à la bière (heureusement qu'il ne faut pas gaspiller la nourriture !).

Si on était sur un autre forum, on pourrait entreprendre de relever toutes les allusions de Renaud à des chanteurs ou des chansons.  De Bourvil à Jean Ferrat en passant par Stone et Charden et Souchon, il y a de quoi remplir quelques CD de compilation !

(Pour ce qui est de Lenorman, pas de création imagée, juste l'idiot; "parler aux oiseaux" est repris de la chanson Il).

Hors ligne

 

#78 26-02-2012 15:10:22

B&R
Invité

Re: Connaissez-vous Brel et Brassens ?

Et ne parlons pas des journaux (France Soir par ex), des émissions télé, et de certains intellectuels tels que BHL avec l'Entarté !
Bref, fermons la parenthèse Renaud.

Le Roi de Brassens par exemple, de Franco au Shah d'Iran, était déjà bien politique pour l'époque.

 

#79 27-02-2012 16:06:34

Sitting Bull
Membre
Date d'inscription: 30-11-2007
Messages: 7535
Site web

Re: Connaissez-vous Brel et Brassens ?

"- Jacques Brel: Bien sûr. C’est une question de tempérament finalement… Le tout, c’est de savoir ce qu’on fait devant un mur : est-ce qu’on passe à côté, est-ce qu’on saute par-dessus, ou est-ce qu’on le défonce ?
- Georges Brassens: Moi, je réfléchis !
- Jacques Brel: Moi je le défonce ! Enfin, j’ai envie de prendre une pioche.
- Léo Ferré: Moi je le contourne !
- Jacques Brel: Oui, mais le point commun, c’est que tous les mois, instantanément, on a envie d’aller de l’autre côté du mur qui se dresse. Il n’y a que ça d’important, et c’est ce qui prouve que nous ne sommes pas des adultes. Un type normal, qu’est-ce qu’il fait ? Il construit un autre mur devant, il met un toit dessus et il s’installe. C’est ce qui s’appelle bâtir ! (rires)"


Sitting Bull

à Georges Brassens,   CLIC -> -> -> ->  http://ca-rime-a-rien-ca-rime-atout.sim … /442762609

Hors ligne

 

#80 27-02-2012 16:17:25

Sitting Bull
Membre
Date d'inscription: 30-11-2007
Messages: 7535
Site web

Re: Connaissez-vous Brel et Brassens ?

Envoyé dans ma boîte à mails par un ami, voilà un clip qui devrait en faire craquer plus d'un :

http://youtu.be/3spzNRdgeu0

Je vous laisse la surprise !

Dernière modification par Sitting Bull (27-02-2012 16:25:36)


Sitting Bull

à Georges Brassens,   CLIC -> -> -> ->  http://ca-rime-a-rien-ca-rime-atout.sim … /442762609

Hors ligne

 

#81 27-02-2012 17:48:00

Ivan
Membre
Date d'inscription: 23-07-2011
Messages: 908

Re: Connaissez-vous Brel et Brassens ?

Elle fait très bien les grand schllll...

Hors ligne

 

#82 27-02-2012 19:59:02

B&R
Invité

Re: Connaissez-vous Brel et Brassens ?

La relève est assurée !

 

#83 17-03-2012 22:21:05

Sitting Bull
Membre
Date d'inscription: 30-11-2007
Messages: 7535
Site web

Re: Connaissez-vous Brel et Brassens ?

http://img15.hostingpics.net/pics/806901Giono111.jpg

Roman énigmatique fascinant, polar historique atypique, "Un roi sans divertissement" est le premier ouvrage du cycle des chroniques romanesques de l'écrivain de Manosque Jean Giono, entrepris après la guerre, et certainement l'un des plus sombres de son oeuvre.

........................


De Jean Giono, de ce roman, il y aura une adaptation cinématographique dont voici, ci-dessous, une conception en DVD...

http://img15.hostingpics.net/pics/587655unroisansdivertissement.jpg


Et que viennent faire Brassens et Brel, là-dedans ?...

Voilà l'explication :

Jean Giono demande à Brassens de composer une musique ou une chanson pour le film ; ce dernier décline la proposition, je pense à l'époque, pour raison de santé...

Du coup, Giono va trouver Brel qui fera   : "Pourquoi faut-il que les hommes s'ennuient ?"

Ne réglez rien !.... la vidéo démarre sur un ecran, puis progressivement, une tache, une silhouette

http://youtu.be/HRgM3mzGQc0


l'affiche du film à une époque :

http://img15.hostingpics.net/pics/877882unroisansdivertissement2.jpg

source :


http://leschroniquesdeblake.blogspot.co … -sans.html


un clip un peu plus "kitch" de Pourquoi faut-il que les hommes s'ennuient ? (là on entend la chanson intégralement)


http://youtu.be/r8xcUbkQ8b4

Bonne Nuit à Toutes, Tous.


Sitting Bull

à Georges Brassens,   CLIC -> -> -> ->  http://ca-rime-a-rien-ca-rime-atout.sim … /442762609

Hors ligne

 

#84 21-03-2012 17:26:51

Sitting Bull
Membre
Date d'inscription: 30-11-2007
Messages: 7535
Site web

Re: Connaissez-vous Brel et Brassens ?

Hier, 20 mars 2012, journée de la Francophonie. Dans le Jeu Télévisé  "Question pour un Champion", l'Inde, l'Italie , Haïti et la Croatie y participent dans une joute amicale... 
Jacques Brel et  Georges Brassens étaient présents aussi à ce divertissement: une épreuve "4 à la suite Brel" et une question téléspectateur "Qui a composé la Chanson Les Amoureux des Bancs publics ?".

Mais la cerise sur la gâteau fut Marie-Antoinette, une Haïtienne, qui chanta une version créole des "Copains d'Abord" d'après une adaptation de Sam Alpha.

Voila, sur ce, Bonne Soirée à Toutes, Tous !


Sitting Bull

à Georges Brassens,   CLIC -> -> -> ->  http://ca-rime-a-rien-ca-rime-atout.sim … /442762609

Hors ligne

 

#85 23-03-2012 00:06:39

Sitting Bull
Membre
Date d'inscription: 30-11-2007
Messages: 7535
Site web

Re: Connaissez-vous Brel et Brassens ?

Brassens

Divinité de la poésie musicale. Incontournable, intemporel, vital pour l’intelligence. Présente une tare définitive pour notre époque : il ne sait pas exprimer médiocrement ses indignations. (2010)

http://img11.hostingpics.net/pics/117602Brassens1.jpg

Auprès de son arbre, je voudrais rester pour mieux digérer le monde qui se lézarde. Au bois de son cœur, nos vagabondes pensées s’aiguiseront contre les pitres tirailleurs. En tous sens, au tréfonds désabusé, ils s’ingénient à faire mourir les autres pour leurs ineptes idées. A cette valetaille de jusqu’aux boutistes, aux fossoyeurs d’une douce rentrée, je souhaite une cohorte de gorilles obsédés.
Le temps ne fait décidément rien à l’affaire : la technique galopant vers le confort ultime, l’humanité s’étourdissant dans un ballet moutonnier à la sauce Panurge. Une lueur, tout de même : si quelques Rois ont toujours des cons pour leur servir la soupe, des peuples ardents dégagent ces tartuffes qui monopolisent le pouvoir ; un long, un petit, un frisotté, un empâté… Une maturité populaire dont nous, qui sommes nés quelque part en France, devrions nous inspirer pour empêcher la Marine de jeter ses amarres sur nos terres.

Alors oui, divin Brassens, je trinque à ta mauvaise réputation persistante, toi qui as laissé croître tant de vers dressés comme autant de mauvaises herbes urticantes. Voyou poète à la trompette débouchée, vous arrachiez les guêtres suspectes des faussaires emplumés. En vous, vraiment, il n’y a rien à jeter : d’abord et surtout mécréant pornographe à perpétuer comme une précieuse résistance à l’ère du tant religieux. Pudibonds et censeurs de tout voile garnissez-vous ! car le Moyenâgeux a des disciples qui vous foutront jusqu’à la garde pour dégorger vos préceptes.
Multiplier les rendez-vous musicaux avec vous pour ne pas flancher face aux croquants de la finance, aux experts en concurrence déloyale, aux casseurs de vie qui se gargarisent tant et plus. Vivifiez notre esprit, Monsieur Brassens, et nos poings dans leur moche tronche en seront plus lourds, avec tout l’irrespect qu’on leur doit.


Non, je n’attendrais pas le Vingt-Deux Septembre, et encore moins le Vingt-Neuf Octobre pour passer le pont avec celui qui a mal tourné et fondre sur les papillons en fête à l’ombre du cœur de ma mie. Laissons derrière nous les sanglants vergers des rois boiteux, improvisons, comme au temps jadis, une ballade en chaleureuse compagnie. Retrouvons-nous sous le grand chêne, avant que les opportunistes ne se pressent, étreignons-nous affectivement, avant que les charognards ne le dépècent.
Toi d’abord, Jeanne ma bonté, pas très loin de ton compagnon au cœur chaud, l’Auvergnat qui me sourit, qui me comprend. Jeanne, femme d’Hector peut-être, trésor de femme sans nul doute, tu entraînes dans ton sillage ceux dont la société ne veut plus sous ses cieux imbus de performances, de résultats et de culbutes… financières : la brave Margot et le pauvre Martin, le petit joueur de flûteau et ce vieux Léon en proie au siècle d’airain. Sur ta lancée, garde aussi le doux Bonhomme et son impeccable Pénélope, celle qui eut voulu, par une subversive distraction, être surnommée « Petit Verglas » pour enivrer quelque poète éperdu. Passons le ruisseau, là où trempèrent les vénérés orteils d’Hélène, à sucer sans retenue, où se reflétèrent les silhouettes de Marinette et de troublantes passantes croisées entre loup et chien par une fraîche fin d’été, comme une promesse d’humanité, la vraie pas la soldée du XXIème siècle. Tapis de mousse sous toit feuillu : couche idéale pour convier la bandante Fernande, Mélanie l’inassouvie et ses trente cierges, comme une paillarde supplique pour que tu nous reviennes.

Je loue vos belles figures féminines, mais je néglige vos pics misogynes. Maux infinitésimaux lorsqu’on les compare à ceux des mâles copains : eux d’abord, quatre-vingt-quinze fois sur cent, les promoteurs d’hécatombes, les faiseurs de 14-18, les exécuteurs de malheureuses Tondues… Cupidon s’en fout, certes, mais la Camarde a tout du travesti aux gonades explosives.
Restons encore sur ce banc, au vent fripon, mirer les mirages aquatiques de la si claire fontaine. Une rose à humer, une bouteille à partager et nos mains à serrer sans arrière pensée. Par un soir d’orage, le petit cheval fut foudroyé. (Rédigé le 3 septembre 2011)

.........................................................................................................

Brel (Jacques)


Regarde bien petit, comme il se courbe ce plat pays : un tango funèbre pour désespérés à qui l’on retirerait le dernier repas. On n’oublie rien de la quête première, celle que l’enfance nous a fait sublimer… mais l’éclusier des espoirs déçus doit faire passer le bon dieu de temps qui nous attrape à la gorge : au suivant !
Je ne sais pas ce que les jardins du casino boursier nous réservent comme pourritures dissimulées, mais l’indignation ne me quitte pas. Quand on a que l’amour de la culbute financière, rien n’a prise que l’obsession de se refaire… L’âge idiot de l’humanité est ainsi consacré, mais ni plus ni moins que pour ceux qui s’acharnent à jouer au Loto. A chacun sa bourse ! Ces gens-là, des vieux bourgeois qui ne veulent surtout rien perdre, aux sanguins excités prêts à en découdre pour enterrer le système, sont-ils si différents ?

Jacques Brel

http://img11.hostingpics.net/pics/687969JacquesBrel.jpg

Hier, alors que la ville s’endormait, Lugdunum où il fait si bon vivre, je songeais aux paumés du petit matin, ceux à qui la vie n’a pas souri : ce Jef du bas-côté, cette Mathilde aux yeux humides et gonflés, ce Jacky que l’on évite, cette Titine toujours courbée par un sac trop lourd. Que valent-ils au fond d’eux-mêmes ? Doit-on davantage les considérer que les gâtés fils de possédants ou les artificielles marquises de la haute, celles qui s’enivrent d’une valse à mille temps ? A méditer sans flancher, juste en attendant de vieillir.
Allez ! Lâchons-nous, que ça explose d’Amsterdam à Knokke-le-Zoute, de Bruxelles à l’île des bigotes, la la la ! en ultime hommage à ce monde moribond. Que la chanson des vieux amants cesse, celle de cet obscur Fernand et de sa Marieke perdus au fin fond de Vesoul, comme ensevelis sous les remparts de Varsovie.
Pourquoi s’en faire ? La purge s’accomplit, les rôles changent, simplement : le lion nouveau bouffera les biches fraîchement reconverties, au grand dam des nouveaux Jaurès. Ainsi s’entretient la parlote médiatique : chacun s’en approche à jeun pour s’en repaître sans retenue. Bulle financière qui nous écrase et libère le gaz délétère.
Alors que Jojo se demande comment tuer l’amant de sa femme Madeleine l’Ostendaise, ses maîtresses Zangra, Rosa et même la Fanette se disputent le bonhomme.
De l’un à l’autre, le même système détraqué qui fait de l’information une manipulation et des relations humaines un marigot. Pour oublier ces pitreries, faut-il viser les cieux via les aériens prénoms de Paris, les encombrés Roissy et Orly ? Avant le départ, cela vaudrait une gueulante truculente à la Brel, un emportement salutaire comme il les ciselait contre les Flamandes et les Flamingants.
Peut-être vaut-il mieux se contenter d’une simple mélodie, une chanson sans paroles qui nous épargne quelque idéologie d’un caporal casse pompons de l’économie.
Où se nichent les cœurs tendres, l’émotion dense de voir un ami pleurer, les bonbons de mon enfance ? Les timides retours vers soi offrent à chaque fois des sources régénérantes, comme la bière fraîche à la fin d’une journée de plomb qui nous fait presque nous réincarner : « je suis un soir d’été ».
Quand on a été élevé comme moi, dans la tradition réfractaire, fustiger les bœufs navrants comme les toros imbus ne doit pas empêcher de suspendre de temps à autre ses foudres et d’enjamber les fenêtres, tel un enfant gentiment chenapan.
Rejoindre les filles et les chiens qui se roulent dans l’herbe fraîche, suivre les bergers le long des tracés de transhumance, caresser le cheval rencontré au hasard, suivre dans son intense immobilité la statue sans attaches et se porter en pensées vers ma grand-mère que j’aimais : la princesse disparue de Fontès.
Alors juste un instant, je laisse revenir mes jeunes années et j’imagine que mon père disait : « quand maman reviendra, plus rien ne nous arrivera… » La sienne, la mienne ? Peu importe… C’est Brel qui nous le souffle. (2008)

.............................

Source :  "Viser la Tête"

http://viserlatete.blogspot.com/2010/10/b-comme.html


Publié par Loïc Decrauze, Lyonnais pamphlétaire

..................................

Voilà, voilà... Bonne Nuit à Toutes, Tous.


Sitting Bull

à Georges Brassens,   CLIC -> -> -> ->  http://ca-rime-a-rien-ca-rime-atout.sim … /442762609

Hors ligne

 

#86 23-03-2012 08:51:22

ninon9
Membre
Date d'inscription: 05-04-2009
Messages: 7512

Re: Connaissez-vous Brel et Brassens ?

...Quel talent!


...en rigolant pour faire semblant de n'pas pleurer...

Hors ligne

 

#87 24-03-2012 16:52:49

Sitting Bull
Membre
Date d'inscription: 30-11-2007
Messages: 7535
Site web

Re: Connaissez-vous Brel et Brassens ?

Brel, c’était l’eau : « les langueurs océanes », les torrents de sanglots. Ferré, c’était le feu : la colère chauffée à blanc et l’apostrophe incendiaire. Brassens, c’était la terre : celle du « Fossoyeur » et de « Pauvre Martin » creusant lui-même sa tombe « pour ne pas déranger les gens ».

Gérard CHARUT

source :

http://www.estrepublicain.fr/actualite/ … ait-90-ans


Sitting Bull

à Georges Brassens,   CLIC -> -> -> ->  http://ca-rime-a-rien-ca-rime-atout.sim … /442762609

Hors ligne

 

#88 26-03-2012 16:39:27

Sitting Bull
Membre
Date d'inscription: 30-11-2007
Messages: 7535
Site web

Re: Connaissez-vous Brel et Brassens ?

http://img11.hostingpics.net/pics/267911brelbrassens.jpg


Les premières chansons de Brel ont un côté très boy-scout et je pense que Brassens a eu raison de l'affubler d'un sobriquet moqueur ("l'abbé"). Il y a cette anecdote assez savoureuse où par le hasard des circonstances les deux grands chanteurs se sont retrouvés dans le même restaurant. Brassens se gondole avec sa bande, à la table du Belge, l'ambiance est plus compassée. Et puis, le Sétois se met à chambrer son frère d'arme : "Alors l'abbé Brel, une chartreuse ? Une bénédictine ?". Inutile de dire que la plaisanterie fut mal perçue.

Mais inutile de rappeler qu'après ce premier contact glacial, ces deux-là ont su construire une amitié pleine de respect, si ce n'est d'amitié. Brel rendit plusieurs fois hommage à Brassens qui le lui rendit bien lorsque le premier mourut "par arrêt de l'arbitre". Pourtant, les deux chanteurs n'étaient absolument pas faits du même bois : Brel avait besoin de soulever les montagnes, de détourner les cours d'eau, d'envisager sa vie comme un perpétuel mouvement destiné à semer l'angoisse et la maladie, quand Brassens-le-casanier privilégiait des lieux rituellement investis (Crespières, Lézardrieux, la rue Santos-Dumont, Bobino) et de crier sa douleur sur un mode mineur.

En 1977, très malade, Jacques Brel enregistre son chant du cygne discographique, une longue lettre pétrie d'émotion, envoyée du bout du monde, dans laquelle plane l'ombre de la mort, mais une mort acceptée, adoucie par les alizées. Presqu'un Requiem de Fauré. Finalement, le passage ne serait pas douloureux, il suffirait comme Saint-Ex de prendre l'avion pour accomplir un grand voyage. L'enregistrement de ce dernier disque eut lieu à Paris. Méconnaissable, le visage mangé par une barbe grise, Brel ne voulut voir que deux personnes : Lino Ventura et Georges Brassens, sur lequel on marchait toujours dessus quand on le rencontrait, puisque l'homme n'aimait point être dérangé.

Cette dernière visite fut une tournée des adieux, à laquelle chacun non seulement croyait, mais fut sensible. Un an plus tard, le chanteur mourait, laissant Brassens orphelin d'un compagnon de route, le corps prostré devant une caméra friande de confidences. "On ne peut tout de même pas le laisser partir comme ça". Eh bien si, pourtant, puisque Brel avait demandé qu'on ferme sa gueule si on l'aimait. Plus tard, le Sétois s'en repentira et signera un pacte avec Fallet pour qu'aucun d'eux ne livre en pâture sa peine à tous les folliculaires, trop content de traquer la faiblesse et la fixer sur pellicule. Aujourd'hui que leurs voix se sont tues et appartiennent à l'éternité de la chanson française, on peut dire que ces deux-là, avec Ferré, ont contribué à sortir la chanson française de l'ornière et de la légitimer en tant qu'art poétique.

.......................

Quoique sachant ce qui est écrit ci-dessus, ce n'est pas moi qui ai écrit cet article, je l'ai trouvé sur :

Le Blog du Touilleur  de "imerege", cliquez ci-dessous

http://www.jeremygallet.fr/archives/201 … 52048.html

Bonne Soirée à Toutes, Tous !


Sitting Bull

à Georges Brassens,   CLIC -> -> -> ->  http://ca-rime-a-rien-ca-rime-atout.sim … /442762609

Hors ligne

 

#89 27-03-2012 21:14:01

Sitting Bull
Membre
Date d'inscription: 30-11-2007
Messages: 7535
Site web

Re: Connaissez-vous Brel et Brassens ?

Brel Brassens

Chanson dans le  vent



http://img11.hostingpics.net/pics/316606Levent.jpg


Avec le Plat pays de Jacques Brel, on a un bon exemple des différents symboliques données au vent. Ici chaque couplet est attribué à un des quatre vent. Quatre directions cardinales, quatre couplets et à chaque vent une signification particulière. Extraits :

"Avec le vent de l’est écoutez-le tenir le plat pays qui est le mien"
"Avec le vent d’ouest écoutez-le vouloir le plat pays qui est le mien"
"Avec le vent du nord écoutez-le craquer le plat pays qui est le mien"

Et la note d’espoir du 4ème et couplet final :

"Quand le vent est au rire, quand le vent est au blé
Quand le vent est au sud, écoutez-le chanter
Le plat pays qui est le mien."

.........................................................................................

Bien entendu, chez Georges Brassens, le vent est le plus souvent fripon (on connaît l’animal).


http://img11.hostingpics.net/pics/284078LeventfriponBrassens.jpg

Ainsi, avec sa chanson intitulée simplement "Le vent"

"Dans l’eau de la claire fontaine" : dans cette chanson polissonne, le vent est le complice idéal du poète et, à la fin de l’histoire, de sa jolie victime, de sa muse qui se joue du vent et s’en fait finalement un allié.

Toujours taquin le vent du chapeau de Mireille, une autre chanson de Brassens est chantée par Marcel Amont. Un des intérêts de la chanson, c’est l’énumération des vents : zéphyr, aquilon, mistral et la divinité Eole. Il est rare qu’un succès comporte autant de références qui d’ordinaire feraient fuir le public.

Source :

http://www.agoravox.fr/culture-loisirs/ … vent-60846

Bon Nuit à Toutes, Tous... et, Bon Vent !

Dernière modification par Sitting Bull (27-03-2012 21:15:22)


Sitting Bull

à Georges Brassens,   CLIC -> -> -> ->  http://ca-rime-a-rien-ca-rime-atout.sim … /442762609

Hors ligne

 

#90 28-03-2012 07:13:06

Ivan
Membre
Date d'inscription: 23-07-2011
Messages: 908

Re: Connaissez-vous Brel et Brassens ?

Pour ma part, je préfère le vent du nord qui fait craquer les digues à Scheveningen, petit.

Quant au vent fripon, Souchon est bien d'accord là-dessus : "elles, très fières (...) laissant le vent tout faire". 

Autan ... en emporte le vent.

Hors ligne

 

#91 28-03-2012 08:28:26

TeeC
Membre
Date d'inscription: 15-11-2004
Messages: 3603

Re: Connaissez-vous Brel et Brassens ?

Ce montage photo que propose Sitting me fait penser à ces peintures du moyen âge que nous avions dans les livres d'histoire montrant par exemple des personnages derrière les créneaux des châteaux. Alors pour que l'on puisse bien voir les personnages les peintres avaient énormément modifié les proportions et les créneaux leur arrivaient aux genoux tout comme la balustrade du pont des arts pour ces passantes.

Mon complice Edgar le barbare, tourneur de manivelle d'orgue de barbarie avait un ancêtre qui jouait en ce lieu.

http://img189.imageshack.us/img189/3025/artspv.jpg

Dernière modification par TeeC (28-03-2012 10:32:04)


Mettez une chouette dans votre coeur. GB

Hors ligne

 

#92 28-03-2012 09:08:37

ninon9
Membre
Date d'inscription: 05-04-2009
Messages: 7512

Re: Connaissez-vous Brel et Brassens ?

...telle" la feuille d'automne emportée par le vent", je vire-volte sur ces phrases poétiques, me pose un instant près de  l'orgue d'Edgar le Barbare pour un bonjour ....mais pas trop longtemps car "dès que le vent soufflera, je repartira"


...en rigolant pour faire semblant de n'pas pleurer...

Hors ligne

 

#93 28-03-2012 17:34:47

Sitting Bull
Membre
Date d'inscription: 30-11-2007
Messages: 7535
Site web

Re: Connaissez-vous Brel et Brassens ?

Ivan a écrit:

Pour ma part, je préfère le vent du nord qui fait craquer les digues à Scheveningen, petit.

Le "petit" de Ivan me rappelle aussi ceci de Jacques Brel où il évoque "Le Vent" (qui "semblerait" nous faire croire à une illusion, image reprise deux fois dans la chanson, la deuxième confirmant "faussement" ce "mirage")


Regarde bien "Petit"




Regarde bien, petit,
Regarde bien
Sur la plaine là-bas
À hauteur des roseaux
Entre ciel et moulin
Y a un homme qui vient
Que je ne connais pas
Regarde bien, petit,
Regarde bien

Est-ce un lointain voisin
Un voyageur perdu
Un revenant de guerre
Un montreur de dentelles ?
Est-ce un abbé porteur
De ces fausses nouvelles
Qui aident à vieillir ?
Est-ce mon frère qui vient
Me dire qu'il est temps
D'un peu moins nous haïr ?
Ou n'est-ce que le vent
Qui gonfle un peu le sable
Et forme des mirages
Pour nous passer le temps ?

(...)

pour l'écouter, cliquez ci-dessous :

http://youtu.be/jYAP_tUl0DQ

Bonne Soirée à Toutes, Tous.

Dernière modification par Sitting Bull (28-03-2012 17:49:31)


Sitting Bull

à Georges Brassens,   CLIC -> -> -> ->  http://ca-rime-a-rien-ca-rime-atout.sim … /442762609

Hors ligne

 

#94 06-04-2012 20:59:12

Sitting Bull
Membre
Date d'inscription: 30-11-2007
Messages: 7535
Site web

Re: Connaissez-vous Brel et Brassens ?

http://img844.imageshack.us/img844/1188/croquantscasentlabiere.jpg


source :

http://lyricsv5.free.fr/index.php/c/cro … -biere-134

Bonne Nuit à Toutes, Tous.


Sitting Bull

à Georges Brassens,   CLIC -> -> -> ->  http://ca-rime-a-rien-ca-rime-atout.sim … /442762609

Hors ligne

 

#95 07-04-2012 23:08:00

Sitting Bull
Membre
Date d'inscription: 30-11-2007
Messages: 7535
Site web

Re: Connaissez-vous Brel et Brassens ?

Brel

(...)

Raide comme une saillie
Blanc comme un cierge de Pâques
Et puis qui balbutie
Et qui a l'oeil qui divague

(...)   (Ces gens-là)

..................................

Brassens



(...)

Elle vous emprunte un cierge à Pâques
Vous le rend à la Trinité
Non, non, non, ne me dites "pas que"
C'est normal de tant le garder

(...)   (Mélanie)

.........

Joyeuses Pâques à Toutes, Tous !  wink

Dernière modification par Sitting Bull (07-04-2012 23:41:38)


Sitting Bull

à Georges Brassens,   CLIC -> -> -> ->  http://ca-rime-a-rien-ca-rime-atout.sim … /442762609

Hors ligne

 

#96 09-04-2012 21:07:13

Sitting Bull
Membre
Date d'inscription: 30-11-2007
Messages: 7535
Site web

Re: Connaissez-vous Brel et Brassens ?

Dessiner Brassens ou Brel sur les mur... probablement au système pochoir :

http://img52.imageshack.us/img52/5849/murbrassens.jpg



http://img11.imageshack.us/img11/9105/murbrel.jpg


Trouvé en ce blog ci-dessous :

Mots de Ville -  Compagnons de la Chanson

http://motsville.canalblog.com/archives … 77840.html

Bonne Nuit à Toutes, Tous.

Dernière modification par Sitting Bull (09-04-2012 21:08:10)


Sitting Bull

à Georges Brassens,   CLIC -> -> -> ->  http://ca-rime-a-rien-ca-rime-atout.sim … /442762609

Hors ligne

 

#97 15-04-2012 13:40:51

Sitting Bull
Membre
Date d'inscription: 30-11-2007
Messages: 7535
Site web

Re: Connaissez-vous Brel et Brassens ?

L’Accordéon de la Vie

Vieux musicien
Fais-moi rêver
Jusqu’au matin
Reste courbé
Sur ton accordéon
Ton accordéon
Tout blanc
Fais rêver fais valser
Fais tourner mes vingt ans
Vieux musicien
Aux quatre coins de la vie
Et pour qu’on lui pardonne
La vie mes ses cheveux gris
Et pour nous accordéonne

Vieux musicien
Fais-moi aimer
Jusqu’au matin
Reste courbé
Sur ton accordéon
Ton accordéon
Tout bleu
Fais rêver fais valser
Nos deux cœurs amoureux
Vieux musicien
Fais-moi aimer
Aux quatre coins de l’amour
Et pour qu’on lui pardonne
La vie vient nous dire bonjour
Et pour nous accordéonne

Vieux musicien
Fais-moi pleurer
Jusqu’au matin
Reste courbé
Sur ton accordéon
Ton accordéon
Tout noir
Fais pleurer fais rêver
Nos deux cœurs sans espoir
Vieux musicien
Fais-moi pleurer
Aux quatre coins de la vie
Et pour se venger de nous
La vie met ses cheveux gris
Pour nous dire qu’elle s’en fout.

Textes de jeunesse (de Brel 1948-1953)


Trouvé dans  10/18 Musiques & Cie Tout Brel

juste un point final comme ponctuation... à mon avis un texte à mettre des "respirations" là où il faut pour en apprécier la valeur...

Bien différent du Vieux Léon de Brassens, j'ai pensé que, pour la curiosité, cet accordéon de Jacques Brassens, écrit dans ses jeunes années, avait bien sa place ici aussi.

Bon Dimanche à Toutes, Tous.

Dernière modification par Sitting Bull (15-04-2012 15:56:16)


Sitting Bull

à Georges Brassens,   CLIC -> -> -> ->  http://ca-rime-a-rien-ca-rime-atout.sim … /442762609

Hors ligne

 

#98 19-04-2012 22:38:56

Sitting Bull
Membre
Date d'inscription: 30-11-2007
Messages: 7535
Site web

Re: Connaissez-vous Brel et Brassens ?

Sur la tombe de Jacques Brel, là-bas, aux Îles Marquises...

http://img39.imageshack.us/img39/5089/tombefredbrassens.jpg

Trouvé dans l'excellent Blog de Fred Hidalgo Si ça vous chante

que je vous propose de découvrir en cliquant sur le lien URL ci dessous :

http://sicavouschante.over-blog.com/

Bonne Nuit à Toutes, Tous.

Dernière modification par Sitting Bull (19-04-2012 22:45:05)


Sitting Bull

à Georges Brassens,   CLIC -> -> -> ->  http://ca-rime-a-rien-ca-rime-atout.sim … /442762609

Hors ligne

 

#99 20-04-2012 12:51:08

Sitting Bull
Membre
Date d'inscription: 30-11-2007
Messages: 7535
Site web

Re: Connaissez-vous Brel et Brassens ?

Un qui aimait Brel et Brassens, c'est un certain Pierre Rapsat, fort connu en France pour ne pas avoir eu souvent la volonté de traverser les frontières, nous lui devons au moins les francopholies de Spa pour lesquelles son zèle a contribué pour qu'elles existent et perdurent...

En Belgique, nous rendons hommage à cet artiste qui nous a quitté (foudroyé par un cancer), il y a juste 10 ans,  aujourd'hui...

Puisque cet auteur-compositeur-interprète de grand talent à chanté Brel et Brassens, je vous ici

une version "du Plat Pays"

http://youtu.be/mElaRULPFZE


..................

Pierre Rapsat était un auteur-compositeur-interprète belge né à Ixelles le 28 mai 1948.À l'âge de dix ans, ses parents s'installent à Verviers, qui va devenir sa ville d'adoption jusqu'à sa mort en 2002.

En 1976, il représente la Belgique au Concours Eurovision de la chanson à La Haye avec Judy & Cie.
En 1982, avec 30 000 exemplaires vendus, l'album Lâchez les fauves, est son premier grand succès en Belgique francophone. En 1986, il donne son premier concert à Forest National. Suivra une période moins inspirée, et il faudra attendre 2001 pour que la renommée de Pierre Rapsat dépasse les frontières de la Belgique francophone. Sorti en 2001, l'album « Dazibao », qui reçoit un accueil très positif en Belgique, mais aussi en France, est celui de la véritable consécration. Malheureusement, Pierre Rapsat goûtera fort peu le bonheur de ce succès : atteint d'un cancer, il décède le 20 avril 2002.

Ensemble, de lui et par lui :

http://youtu.be/Qui0olG2kF0

...........................

Du Bleu dans les Nuages

Titre inédit!
Dernière chanson écrite, composée par Pierre Rapsat et achevée par son neveu Alexis.
Guitare: Raphaël Laforgia
Choeurs: Perry Rose
Arrangement cordes: Renaud Lhoest

http://youtu.be/W1vJegC0jcA

......

A l'attention d'Ivan, qui à mon avis va aimer...

Pour vous Toutes, Tous aussi, évidemment.

Dernière modification par Sitting Bull (20-04-2012 12:56:55)


Sitting Bull

à Georges Brassens,   CLIC -> -> -> ->  http://ca-rime-a-rien-ca-rime-atout.sim … /442762609

Hors ligne

 

#100 20-04-2012 13:36:12

TeeC
Membre
Date d'inscription: 15-11-2004
Messages: 3603

Re: Connaissez-vous Brel et Brassens ?

Le site de Fred Hidalgo est d'une extraordinaire richesse.
J'avais déjà vu cette photo de ce caillou Brassens. Qui l' a déposé en ce lieu ?


Mettez une chouette dans votre coeur. GB

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Powered by PunBB
© Copyright 2002–2005 Rickard Andersson