Le forum des ADG

Vous n'êtes pas identifié.

#1 14-12-2014 13:57:40

Sitting Bull
Membre
Date d'inscription: 30-11-2007
Messages: 7535
Site web

N'oublie pas mon petit soulier

Voilà :

Noël, qu'il soit chrétien, populaire, folklorique, trêve de paix...  ou joujoux-cadeaux-pour les enfants-sur nos genoux, voici une rubrique que nous pourrions remplir sur le thème de Noël, dessins, textes, légendes, humour ou méditation.


https://i.imgur.com/uUmDNto.jpg


Pour celles et ceux qui me suivent, vous avez deviné qu'il s'agit d'un autre des dessins humoristiques de mon regretté paternel...

Il adorait s'amuser du personnage avec beaucoup de tendresse... lui-même, ayant endossé ses habits (ou ceux de Saint-Nicolas, en Belgique, les enfants ont droit à deux mythes, et donc souvent deux fois des jouets)...


...............


Le sapin de Noël sera encore bien présent dans nos foyers cette semaine, voire encore pour la fête des rois, c'est pourquoi, je retranscris bien volontiers ces bons mots de Jacques Brel qui dit...

Brassens, c’est un Arbre de Noël

(…)
« Brassens a une manière bien à lui de poser certains problèmes, mais il les pose, oh ! il ne les pose pas, il les dépose en réalité… Parce que Brassens, je crois qu’au fond de lui il ne croit pas aux solutions ; je crois que Brassens ne croit pas aux disciplines que nécessite une solution, il n’y croit pas, il dépose ça, en réalité, comment vous dire ?... C’est un arbre de Noël, Brassens, il ne croit pas qu’il est là pour faire de l’ombre ; il croit simplement qu’il est là pour amener un sourire à des enfants qui regardent ça une nuit de Noël ; et les enfants étant nous, il pose tout de même au bout de ses branches non pas simplement des boules scintillantes ou des guirlandes, mais il pose certains petits points d’interrogation qui ne scintillent pas mais qui vibrent au fond de notre cœur. »
    (…)

Jacques Brel


Ce texte se trouve sur l'Intégrale 2011 Brassens, sur le CD 20 ans avec Europe 1, ce CD(enfin réédité en CD), il est possible de se le procurer séparément de l'Intégrale...

Bon préparatif à Toutes, Tous.

Dernière modification par Sitting Bull (22-12-2018 16:04:06)


Sitting Bull

à Georges Brassens,   CLIC -> -> -> ->  http://ca-rime-a-rien-ca-rime-atout.sim … /442762609

Hors ligne

 

#2 14-12-2014 14:14:15

Sitting Bull
Membre
Date d'inscription: 30-11-2007
Messages: 7535
Site web

Re: N'oublie pas mon petit soulier

L’écrivaine Française George Sand parle du Père Noël de son enfance vers 1810. Voici ce qu’elle écrit :


« Ce que je me rappelle parfaitement, c’est la croyance absolue que j’avais à la descente par le tuyau de la cheminée du petit père Noël, bon vieillard à barbe blanche qui, à l’heure de minuit, devait venir déposer dans mon petit soulier un cadeau que j’y trouverais à mon réveil. Minuit ! cette heure fantastique que les enfants ne connaissent point, et qu’on leur montre comme le terme impossible de leur veillée ! Quels efforts incroyables je faisais pour ne pas m’endormir avant l’apparition du petit vieux ! J’avais à la fois grande envie et grand peur de le voir ; mais jamais je ne pouvais me tenir éveillée jusque-là, et le lendemain mon premier regard était pour mon soulier au bord de l’âtre. Quelle émotion me causait l’enveloppe de papier blanc ! car le père Noël était d’une propreté extrême, et ne manquait jamais d’empaqueter soigneusement son offrande. Je courais, pieds nus, m’emparer de mon trésor. Ce n’était jamais un don bien magnifique, car nous n’étions pas riches. C’était un petit gâteau, une orange, ou tout simplement une belle pomme rouge. Mais cela me semblait si précieux, que j’osais à peine le manger. L’imagination jouait encore là son rôle, et c’est toute la vie de l’enfant. Je n’approuve pas du tout Rousseau de vouloir supprimer le merveilleux, sous prétexte de mensonge. La raison et l’incrédulité viennent bien assez vite, et d’elles-mêmes ; je me rappelle fort bien la première année où le doute m’est venu, sur l’existence réelle du père Noël. J’avais cinq ou six ans, et il me sembla que ce devait être ma mère qui mettait le gâteau dans mon soulier. Aussi me parut-il moins beau et moins bon que les autres fois, et j’éprouvais une sorte de regret de ne pouvoir plus croire au petit homme à barbe blanche. J’ai vu mon fils y croire plus longtemps ; les garçons sont plus simples que les petites filles. Comme moi, il faisait de grands efforts pour veiller jusqu’à minuit. Comme moi, il n’y réussissait point, et comme moi, il trouvait au jour le gâteau merveilleux pétri dans les cuisines du paradis. Mais pour lui aussi la première année où il douta fut la dernière de la visite du bonhomme. Il faut servir aux enfants les mets qui conviennent à leur âge et ne rien devancer. Tant qu’ils ont besoin de merveilleux, il faut leur en donner. Quand ils commencent à s’en dégoûter, il faut bien se garder de prolonger l’erreur et d’entraver le progrès naturel de leur raison. »

George Sand


http://img11.hostingpics.net/pics/529550PreNolSand.jpg


Source (avec plein d'autres choses sur le mythe) :

http://perenoel10.unblog.fr/02-lhistoire-du-pere-noel/


Je ne sais plus si un ADG avait déjà posté ce texte, si tel est le cas, mille excuses, mais je trouvais superbe de le remettre au goût du jour, ici...

Bon Dimanche à Toutes, Tous.

Dernière modification par Sitting Bull (14-12-2014 14:25:10)


Sitting Bull

à Georges Brassens,   CLIC -> -> -> ->  http://ca-rime-a-rien-ca-rime-atout.sim … /442762609

Hors ligne

 

#3 14-12-2014 14:40:42

Sitting Bull
Membre
Date d'inscription: 30-11-2007
Messages: 7535
Site web

Re: N'oublie pas mon petit soulier

Ballade de Noël


« Tant l’on crie Noël qu’il vient. » (François VILLON).


C’est vrai qu’il vient et qu’on le crie !
Mais non sur un clair olifant,
Quand on a la gorge meurtrie
Par l’hiver à l’ongle griffant.
Las ! Avec un râle étouffant
Il est salué chaque année
Chez ceux qu’il glace en arrivant,
Ceux qui n’ont pas de cheminée.

Il jasait, la mine fleurie,
Plus joyeux qu’un soleil levant,
Apportant fête et gâterie,
Bonbons, joujoux, cadeaux, devant
Le bébé riche et triomphant.
Mais quelle âpre et triste journée
Pour les pauvres repus de vent
Ceux qui n’ont pas de cheminée.

Heureux le cher enfant qui prie
Pour son soulier au noeud bouffant,
Afin que Jésus lui sourie !
Aux gueux, le sort le leur défend.
Leur soulier dur, crevé souvent,
Dans quelle cendre satinée
Le mettraient-ils, en y rêvant,
Ceux qui n’ont pas de cheminée ?

                          ENVOI

Prince, ayez pitié de l’enfant
Dont la face est parcheminée,
Faites Noël en réchauffant
Ceux qui n’ont pas de cheminée.



Jean RICHEPIN, La chanson des gueux,
Fasquelle, 1876.


Je recherche « Tant l’on crie Noël qu’il vient. » de François VILLON...

Si un ami l'a sous la main, qu'il le poste bien volontiers.

Amicalement, Bonne Journée à Toutes, Tous.

Dernière modification par Sitting Bull (14-12-2014 15:01:49)


Sitting Bull

à Georges Brassens,   CLIC -> -> -> ->  http://ca-rime-a-rien-ca-rime-atout.sim … /442762609

Hors ligne

 

#4 14-12-2014 15:44:30

ninon9
Membre
Date d'inscription: 05-04-2009
Messages: 7512

Re: N'oublie pas mon petit soulier

Noe! ln'est pas une fête dans mon deuxième pays...mais, dans mon premier pays, j'ai vécu des moments absoluments merveilleux à l'école, avec mes petites camarades de classes pendant ces périodes où je m'associais tout naturellement pour la féérie de l'instant à la décoration de la classe, aux dessins, aux chants et aux histoires absolument fabuleuses que nous lisait la maitresse

  Alors, pour apporter une petite pépite scintillante à cette rubrique, voici l''incontournable "Petit garçon" de Greame Allwright!

     http://www.dailymotion.com/video/xmtla6 … ight_music

Dernière modification par ninon9 (14-12-2014 15:46:40)


...en rigolant pour faire semblant de n'pas pleurer...

Hors ligne

 

#5 14-12-2014 16:00:51

Sitting Bull
Membre
Date d'inscription: 30-11-2007
Messages: 7535
Site web

Re: N'oublie pas mon petit soulier

Merci Ninon,

et cette même chanson par Nana Mouskouri

et en présence de Georges Brassens, c'est pas mal non plus !

https://www.youtube.com/watch?v=l_dvH-GgQuc


Bonne Soirée à Toutes, Tous.


Sitting Bull

à Georges Brassens,   CLIC -> -> -> ->  http://ca-rime-a-rien-ca-rime-atout.sim … /442762609

Hors ligne

 

#6 14-12-2014 16:16:54

PP_OuaibeMastère
Administrator
Lieu: Enghien les Bains
Date d'inscription: 19-08-2006
Messages: 972

Re: N'oublie pas mon petit soulier

Vi Cou Grand Chef,

J'arrive à l'instant d'une ballade sur Paris et je vois ta demande.

Je crois que j'ai les œuvres complètes de ce Monsieur de Notre culture Francophone.

Je crois qu'il faut cependant accepter que le français est un peu ancien et l'écriture de Villon n'est pas toujours compréhensible.

  Tant grate chèvre que mal gist ;
  Tant va le pot à l'eau qu'il brise ;
  Tant chauffe-on le fer qu'il rougist ;
  Tant le maille-on qu'il se debrise ;
  Tant vault l'homme comme on le prise ;
  Tant s'eslongne-il qu'il n'en souvient ;
  Tant mauvais est qu'on le desprise ;
  Tant crie l'on Noel qu'il vient.

  Tant raille-on que plus on ne rit ;
  Tant despend-on qu'on n'a chemise ;
  Tant est-on franc que tout se frit ;               
  Tant vault tien que chose promise ;
  Tant ayme-on Dieu qu'on suyt l'Eglise ;
  Tant donne-on qu'emprunter convient ;
  Tant tourne vent qu'il chet en bise ;
  Tant crie l'on Noel qu'il vient.

  Tant ayme-on chien qu'on le nourrist ;
  Tant court chanson qu'elle est apprise ;
  Tant garde-on fruict qu'il se pourrist ;
  Tant bat-on place qu'elle est prise ;
  Tant tarde-on qu'on fault à l'emprise ;
  Tant se haste-on que mal advient ;
  Tant embrasse-on que chet la prise ;
  Tant crie l'on Noel qu'il vient ;

  Prince, tant vit fol qu'il s'advise ;
  Tant va-t-il qu'après il revient ;
  Tant le matte-on qu'il se radvise ;
  Tant crie l'on Noel qu'il vient.

Je ne me propose pas pour traduire en français du 21 e siècle car je ne suis pas totalement capable de le faire.

Que chaque chose soit en harmonie pour toi Vi Cou Grand Chef

Hors ligne

 

#7 14-12-2014 16:17:19

ninon9
Membre
Date d'inscription: 05-04-2009
Messages: 7512

Re: N'oublie pas mon petit soulier

Je l'avais déjà proposée ici il y a quelques lunes mais comme c'est notre Tonton Georges qui chante en Italien avec Tino Rossi, en période de Noel, les re-voici, les re-voilou!...on s'en lasse pas!

http://www.youtube.com/watch?v=_zOY9j9WIkU

(Avec un petit coucou pour Daniéla!)


...en rigolant pour faire semblant de n'pas pleurer...

Hors ligne

 

#8 14-12-2014 16:45:05

PP_OuaibeMastère
Administrator
Lieu: Enghien les Bains
Date d'inscription: 19-08-2006
Messages: 972

Re: N'oublie pas mon petit soulier

C'est toujours un plaisir d'écouter Tino, notre plus grand chanteur français de tous les temps devant Aznavour, Dalida, Mireille Mathieu et Johnny (classement en vente de disque dans le monde).

C'est bien sympathique de le voir avec notre Georges bien aimé qui, certes n'a pas une aussi jolie voix mais qui irradie sa joie de chanter avec Tino.

Merci pour cette jolie vidéo, Chère Ninon

Hors ligne

 

#9 15-12-2014 11:08:43

Sitting Bull
Membre
Date d'inscription: 30-11-2007
Messages: 7535
Site web

Re: N'oublie pas mon petit soulier

Dites, si c'était vrai

de Jacques Brel

Dites, dites, si c'était vrai
S'il était né vraiment à Bethléem, dans une étable
Dites, si c'était vrai
Si les rois Mages étaient vraiment venus de loin, de fort loin
Pour lui porter l'or, la myrrhe, l'encens
Dites, si c'était vrai
Si c'était vrai tout ce qu'ils ont écrit Luc, Matthieu
Et les deux autres,
Dites, si c'était vrai
Si c'était vrai le coup des Noces de Cana
Et le coup de Lazare
Dites, si c'était vrai
Si c'était vrai ce qu'ils racontent les petits enfants
Le soir avant d'aller dormir
Vous savez bien, quand ils disent Notre Père, quand ils disent Notre Mère
Si c'était vrai tout cela
Je dirais oui
Oh, sûrement je dirais oui
Parce que c'est tellement beau tout cela
Quand on croit que c'est vrai.

....

ici avec sa voix, et un diaporama sans prétention :


http://www.youtube.com/watch?v=wbt4-Tuid1s

.....


Histoire  de se préparer quelques textes avant la veillée en toute ouverture d'esprit.

Bonne Journée à Toutes, Tous.


Sitting Bull

à Georges Brassens,   CLIC -> -> -> ->  http://ca-rime-a-rien-ca-rime-atout.sim … /442762609

Hors ligne

 

#10 15-12-2014 11:52:34

Sitting Bull
Membre
Date d'inscription: 30-11-2007
Messages: 7535
Site web

Re: N'oublie pas mon petit soulier

Histoire et origine de L'Arbre de Noël

Entre 2000 et 1200 avant JC, on parlait déjà d'un arbre (L'épicéa, arbre de l'enfantement), le jour du 24 décembre, puisqu'on considérait ce jour comme la renaissance du soleil.  Les celtes avaient adopté un calendrier basé sur les cycles lunaires. A chaque mois lunaire était associé un arbre, l'épicéa fut celui du 24 décembre. Pour le rite païen du solstice d'hiver, un arbre symbole de vie était décoré avec des fruits, des fleurs et du blé.

En 354, l'Eglise institue la célébration de la naissance du Christ, le 25 décembre, pour rivaliser avec cette fête païenne. Initialement la célébration de Noël se résumait à la messe de la nativité.

la suite là :

http://www.noel-vert.com/histoire-sapin-noel.php

http://img4.hostingpics.net/pics/550374sapin022.jpg

Tant crie-l'on Noël qu'il vient. (Ballade des Proverbes : François Villon), je viens de retrouver une version en français actuel. Dès que j'ai un peu de temps, je vous la poste.



......



Bonne Journée à Toutes, Tous !

Dernière modification par Sitting Bull (15-12-2014 11:54:42)


Sitting Bull

à Georges Brassens,   CLIC -> -> -> ->  http://ca-rime-a-rien-ca-rime-atout.sim … /442762609

Hors ligne

 

#11 15-12-2014 22:53:08

Sitting Bull
Membre
Date d'inscription: 30-11-2007
Messages: 7535
Site web

Re: N'oublie pas mon petit soulier

Pour vous Toutes, Tous... et évidemment pour notre ami Philippe

PP_OuaibeMastère a écrit:

Vi Cou Grand Chef,

J'arrive à l'instant d'une ballade sur Paris et je vois ta demande.

Je crois que j'ai les œuvres complètes de ce Monsieur de Notre culture Francophone.

Je crois qu'il faut cependant accepter que le français est un peu ancien et l'écriture de Villon n'est pas toujours compréhensible.

  Tant grate chèvre que mal gist ;
  Tant va le pot à l'eau qu'il brise ;
  Tant chauffe-on le fer qu'il rougist ;
  Tant le maille-on qu'il se debrise ;
  Tant vault l'homme comme on le prise ;
  Tant s'eslongne-il qu'il n'en souvient ;
  Tant mauvais est qu'on le desprise ;
  Tant crie l'on Noel qu'il vient.

  Tant raille-on que plus on ne rit ;
  Tant despend-on qu'on n'a chemise ;
  Tant est-on franc que tout se frit ;               
  Tant vault tien que chose promise ;
  Tant ayme-on Dieu qu'on suyt l'Eglise ;
  Tant donne-on qu'emprunter convient ;
  Tant tourne vent qu'il chet en bise ;
  Tant crie l'on Noel qu'il vient.

  Tant ayme-on chien qu'on le nourrist ;
  Tant court chanson qu'elle est apprise ;
  Tant garde-on fruict qu'il se pourrist ;
  Tant bat-on place qu'elle est prise ;
  Tant tarde-on qu'on fault à l'emprise ;
  Tant se haste-on que mal advient ;
  Tant embrasse-on que chet la prise ;
  Tant crie l'on Noel qu'il vient ;

  Prince, tant vit fol qu'il s'advise ;
  Tant va-t-il qu'après il revient ;
  Tant le matte-on qu'il se radvise ;
  Tant crie l'on Noel qu'il vient.

Je ne me propose pas pour traduire en français du 21 e siècle car je ne suis pas totalement capable de le faire.

Que chaque chose soit en harmonie pour toi Vi Cou Grand Chef

Je viens de retrouver un livre où l'œuvre de Villon est côté pages de gauche écrite en vieux français, et côté droit réécrite en français actuel. Ca donne une ou des compréhensions supplémentaires, avec des approximations et une certaine perte de l'effet poétique mais ça éclaire sans doute un peu mieux notre lanterne :

Ballade des Proverbes


Tant gratte la chèvre qu’elle est mal couchée,
Tant va le pot à l’eau qu’il se brise,
Tant chauffe-t-on le fer qu’il rougit,
Tant le martèle-t-on qu’il éclate,
Tant vaut l’homme comme on le prise,
Tant s’éloigne-t-il qu’on l’oublie,
Tant est-il mauvais qu’on le méprise
Tant crie-t-on Noël qu’il vient.


Tant parle-t-on qu’on se contredit,
Tant vaut bon renom que faveur acquise,
Tant promet-on qu’on se dédit,
Tant prie-t-on qu’on obtient la chose,
Tant est-elle plus chère et tant plus recherchée,
Tant la recherche-t-on qu’on y parvient,
Tant est-elle plus commune et tant moins désirée,
Tant crie-t-on Noël qu’il vient.

Tant aime-t-on un chien qu’on le nourrit,
Tant court une chanson qu’elle est apprise,
Tant garde-t-on un fruit qu’il pourrit,
Tant bombarde-t-on une place qu’elle est prise,
Tant tarde-t-on  que l’entreprise échoue,
Tant se hâte-t-on  que les choses tournent mal,
Tant prend-on  dans ses bras que tombe la prise,
Tant crie-t-on Noël qu’il vient.

Tant raille-t-on qu’on ne rit plus,
Tant dépense-t-on qu’on n’a plus de chemise,
Tant est-on généreux que tout y passe,
Tant vaut un « Tiens » qu’une promesse,
Tant aime-t-on Dieu qu’on fuit l’Eglise,
Tant donne-t-on qu’on doit emprunter,
Tant tourne le vent qu’il change en bise,
Tant crie-t-on Noël qu’il vient.

Prince, tant vit le fou qu’il devient sage,
Tant va-t-il qu’ensuite il revient,
Tant le corrige-t-on qu’il s’assagit,
Tant crie-t-on Noël qu’il vient.



.............................................................

Voilà...

Encore quelques jours, dormir.

Dernière modification par Sitting Bull (16-12-2014 09:41:17)


Sitting Bull

à Georges Brassens,   CLIC -> -> -> ->  http://ca-rime-a-rien-ca-rime-atout.sim … /442762609

Hors ligne

 

#12 16-12-2014 12:09:48

Sitting Bull
Membre
Date d'inscription: 30-11-2007
Messages: 7535
Site web

Re: N'oublie pas mon petit soulier

Sera-t-il de passage ?


L’hiver transit mon corps, fige mon paysage,
Et mes pas dans la neige en ces jours les plus froids,
Je suis comme Adamo qui, d’un soupçon d’effroi,
Doute de sa venue : « sera-t-il de passage ? »

La nuit semble tomber beaucoup trop tôt, ma foi,
Et la chaleur humaine est celle du chauffage,
Les volets sont baissés, je suis un peu en cage :
La télé galvaudant les veillées d’autrefois…

Mais qui donc dois-je attendre… où est le personnage ?
Une âme en peine… un mage et son fier palefroi ?
Un frère ou un ami qui, d’un distant beffroi,
Voudrait garnir mon âtre au terme du voyage ?

Le vent souffle assez fort et je reste pantois ;
Pourquoi ces flocons blancs où tout vire au mirage ?
Les façades scintillent pour quelque heureux présage :
Chanter « Papa Noël »  une nouvelle fois !

Jouer l’enfant naïf, dans sa crèche, si sage !
Et vouloir croire encore en ce monde narquois,
Que se vident nos dards hors de tous les carquois,
Que nos boules de neige, en jets, soient sans carnage…

Oui je suis sans misère et au chaud sous mon toit,
Et c’est pour moi tant mieux, je vis de belles pages,
Ne suis plus vraiment  pauvre, et en  tel apanage,
Je ne dois oublier d’être proche de toi !

L’hiver transit mon corps, fige mon paysage,
Mes pas dans la poudreuse en ces jours les plus froids,
J’entends Tino Rossi, crooner de douce voix,
Implorer sa venue : « sera-t-il de passage ? »



JP F. Sitting Bull


http://img4.hostingpics.net/pics/600649PapyNoldepassage.jpg


Bonne Journée à Toutes, Tous.

Dernière modification par Sitting Bull (16-12-2014 12:15:12)


Sitting Bull

à Georges Brassens,   CLIC -> -> -> ->  http://ca-rime-a-rien-ca-rime-atout.sim … /442762609

Hors ligne

 

#13 17-12-2014 22:51:36

Sitting Bull
Membre
Date d'inscription: 30-11-2007
Messages: 7535
Site web

Re: N'oublie pas mon petit soulier

Un bonhomme de neige est une sculpture de "poudreuse"  compacte, à l’apparence humaine, et de dimensions très variables.
De l'art éphémère, il est généralement confectionné à l'aide de deux ou trois boules de neige de taille variable.

L'existence de bonshommes de neige daterait  du XVIe siècle (dans une œuvre de Shakespeare, pour exemple).
Le personnage populaire apparaît ensuite dans un recueil de comptines en 1770, à Leipzig.


http://img4.hostingpics.net/pics/622342bonhomme20de20neige.jpg

Ce n'est qu'au début du XXe siècle que le bonhomme de neige est associé aux fêtes de fin d'année, et devient une figurine du sapin de Noël.
Le bonhomme de neige est un symbole associé à Noël et à l’hiver. Deux ou trois grosses boules de neige empilées les unes sur les autres. Pour les détails du visage traditionnellement une carotte en guise de nez, des brindilles, des cailloux ou des pièces de monnaie pour représenter la bouche, les bras et les yeux. On peut également habiller le bonhomme de neige en lui enroulant une écharpe autour du cou, en lui mettant un bonnet ou un chapeau sur la tête et des boutons de manteau sur le ventre. Un balai peut éventuellement lui être mis dans les bras, une pipe à la bouche, des lunettes de soleil sur les yeux, etc.


En Lituanie, bonhomme de neige se dit « homme sans cervelle ». En hiver 2005, pour protester contre leur gouvernement, des Lituaniens ont construit 141 bonhommes de neige devant leur Parlement, un pour chacun de leurs députés.

Au Japon, on a plus tendance à mettre un seau retourné sur la tête des bonshommes de neige en guise de chapeau (comme l'on peut le voir dans nombreux mangas, animés et jeux vidéo). Le bonhomme de neige se nomme Yuki Daruma — « Daruma de neige » ; c'est-à-dire que cette figure est fortement reliée au bouddhisme.

Ainsi quand Brassens chante la « Ballade des Dames du Temps Jadis » ; plusieurs historiens sérieux prétendent avec force que Villon parle de cet art éphémère des sculptures dans la neige. Les personnages fondent dans un redoux :
« Mais où sont les neiges d’Antan » (les neiges de la fin de l’année passée ; la vraie définition de « Antan »)

http://img15.hostingpics.net/pics/327629VillonneigedAntan0001.jpg

http://img15.hostingpics.net/pics/751157VillonneigedAntan0002.png

http://img15.hostingpics.net/pics/752639VillonneigedAntan0003.jpg

Mais où sont les neiges d'antan ?, premier tome d'une série prometteuse qui emprunte son titre à un poème de François Villon. L'apport de Luigi Critone est indéniable et rend la lecture agréable et légère malgré des scènes difficiles. L'adaptation est très fidèle au livre de Jean Teulé, livrant alors une copie conforme de l’œuvre romanesque.
M. Lalout-Hédard

Sources et références :

http://img15.hostingpics.net/pics/997130VillonneigedAntan0004.jpg


à consulter BD Gest' :

http://www.bdgest.com/preview-972-BD-je … antan.html

et

http://www.bdgest.com/chronique-4820-BD … antan.html



Poème de François Villon.  (chanté par Georges Brassens)

Dites moi où, n'en quel pays,
Est Flora, la belle Romaine;
Archipiada, née Thaïs
Qui fut sa cousine germaine;
Echo parlant quand bruit on mène
Dessus rivière ou sur étang
Qui beauté eut trop plus qu'humaine ?
Mais où sont les neiges d'antan !

Où est la très sage Héloïs,
Pour qui chastré fut et puis moine
Pierre Esbaillart à Saint Denis ?
Pour son amour eut cet essoyne.
Semblablement, où est la reine
Qui commanda que Buridan
Fut jeté en un sac en Seine ?
Mais où sont les neiges d'antan !

La reine Blanche comme lis
Qui chantait à voix de sirène,
Berthe au grand pied, Bietris, Alis
Harembourgis qui tint le Maine,
Et Jeanne la bonne Lorraine
Qu'Anglais brûlèrent à Rouen;
Où sont ils, Vierge souveraine ?
Mais où sont les neiges d'antan !

Prince, n'enquérez de semaine
Où elles sont, mais de cet an,
Que ce refrain ne vous remène:
Mais où sont les neiges d'antan !



Neiges d’un temps  (Pastiche de moi)

Et voilà  qu’en ce beau pays,
Tombe là, fraîche en son domaine,
Pour blanchir sol, plaine et taillis,
D’un duvet, ce givre qui draine,
Un tapis flou, laiteux, qui gaine
Sur la terre, un manteau troublant,
Cette couche en peau plus qu'humaine :
Cette neige  incrustant le temps !

Quand  Villon vit, sur les parvis,
Blanche neige avec tant d’aubaine ,
Tout son monde semblait ravi :
Dans sa masse, on sculptait des reines
La Nature ainsi mise en scène
En poudreuse opaline au vent,
Ivoirine aux abords de Seine,
Cette neige incrustait le temps !

Aujourd’hui celles de jadis,
Que chanta autre énergumène,
Ce gorille accroc au pastis :
Brave Georges qui nous amène,
Une cane ou des chat qui traînent,
Sur des vers, des rimes d’antan…
Ce Brassens à l’âme sereine
Comme neige incrustant le temps!

Prince moulé quelque semaines
Pour un hiver si lactescent
Et que  Maistre François reprenne :
Mais où sont les neiges d'antan !

http://img4.hostingpics.net/pics/511292Brassensneige2.jpg La tête de Brassens et des personnages de ses chansons aux environs de Noël sculptés dans la neige... Génial !

Ces sculptures sont d’André Sandel réalisées à Valloire lors d'un symposium. Ca date un peu.

Bonne Nuit à Toutes, Tous.

Dernière modification par Sitting Bull (18-12-2014 00:01:05)


Sitting Bull

à Georges Brassens,   CLIC -> -> -> ->  http://ca-rime-a-rien-ca-rime-atout.sim … /442762609

Hors ligne

 

#14 18-12-2014 16:46:46

Bernard
Administrator
Date d'inscription: 19-11-2003
Messages: 142

Re: N'oublie pas mon petit soulier

Pour ceux qui ne les posséderaient pas encore.

      http://img.imagesia.com/fichiers/sg/image001_imagesia-com_sgyn_large.gif


« La seule révolution possible, c'est d'essayer de s'améliorer soi-même,
en espérant que les autres fassent la même démarche.» GB

Hors ligne

 

#15 18-12-2014 23:40:40

Sitting Bull
Membre
Date d'inscription: 30-11-2007
Messages: 7535
Site web

Re: N'oublie pas mon petit soulier

Oui, Bernard... voilà deux beaux livres à mettre dans la hotte du Père Noël ?


http://img4.hostingpics.net/pics/177246hotteperenoel.png


Hotte ?... pourquoi dans sa hotte ?


La hotte semble avoir pour fonction de prodiguer des vivres aux hommes.


Mais notre porteur de hotte, surtout lorsqu’il apparaît en saint Nicolas (équivalent du Père Noël, surtout en Alsace et en Belgique, le 6 décembre), est double : habillé de rouge, il est flanqué d’un principe contraire, noir, qui reçoit des noms variés : Père Fouettard en est sans doute la variante la plus répandue en France. Le Fouettard punit. Mais il fait pis. Il représente une autre fonction potentielle de la hotte. La sienne en effet est vide : il représente la menace d’emporter quelque chose, ou quelqu’un, qu’il est susceptible d’emporter dans cet ailleurs dont il vient.

La hotte et ses nombreuses variantes – boîtes, sacs, charrettes, est un véhicule transporteur d’âmes. Le Père Noël ne fait qu’actualiser l’antique scénario de la mort (on est emporté) mais aussi de la renaissance (l’abondance, la lumière qui revient au tournant du solstice, avec l’Enfant) : on raconte toujours la même et immémoriale histoire à travers des chiffres poétiques variés.
La hotte en est un.

Source :  « Le Père Noël : une très vieille histoire de hotte »

http://www.agedordefrance.com/?13-06-14 … l-une-tres

Dernière modification par Sitting Bull (18-12-2014 23:51:57)


Sitting Bull

à Georges Brassens,   CLIC -> -> -> ->  http://ca-rime-a-rien-ca-rime-atout.sim … /442762609

Hors ligne

 

#16 19-12-2014 21:07:28

Sitting Bull
Membre
Date d'inscription: 30-11-2007
Messages: 7535
Site web

Re: N'oublie pas mon petit soulier

Regards et Vie d'Auvergne.


Prière  "auvergnate" de Noël


simplement à lire comme un conte avec tout ce qu'il a de symbolique, de naïf, de merveilleux et finalement de méditatif :

Ce soir je ferai ma prière
Dévotement près du foyer,
Puis je poserai sur la pierre
Avec soin, mon petit soulier.   

http://img15.hostingpics.net/pics/188636coloriagesabotsdeNoel.jpg

Car cette nuit Jésus va naître,
Et pour fêter ce grand bonheur
Dans mon soulier il viendra mettre
Tout ce qu’on demande au Seigneur.

Des pralines des confitures,
Des chalets d’or de chez Giroux,
Soldats, pantins, sabres, voitures
C’est au choix parmi les joujoux.

On peut encore(les enfants sages),
Obtenir de plus beaux présents,
Par exemple, un livre d’images :
Rempli de contes amusants.

Jésus à la bonne conduite
Ne refuse rien à Noël.
Demandez, et vous verrez de suite
Votre souhait descendre du ciel.

Ainsi je veux… Oh non, j’y pense…
Il faut avant que de vouloir,
Réfléchir à la récompense
Que l’on a le plaisir d’avoir.

Serais-ce un gros sucre de pomme ?…
Fi ! C’est bon pour les enfants,
Mais plus pour moi qui suis un homme,
Songez que j’ai déjà cinq ans.

Je dédaigne les friandises,
Je leur préfère les jouets,
Tous excitent ma convoitise,
Auquel porter mes souhaits ?

J’envierais bien un attelage,
Un fusil, un joli tambour,
Par malheur ces jouets font tapage
Dans la maison et dans la cour.

Or, maman se trouve malade,
Et ne peut supporter le bruit.
Elle souffrirait de l’aubade :
Vilain tambour soyez proscrit.

Adieu jouets, livres pralines,
Mais en échange avec élan,
Au petit Jésus j’imagine
De dire : Guérissez maman.

Pour cela vous n’avez qu’à prendre
De la santé dans votre ciel,
Et de vos mains sans plus attendre
Remplir mon soulier de Noël.

Comment c’est-il fait la santé ? Je l’ignore,
N’importe, mettez en beaucoup.
Tant qu’il en contient, plus encore,
Que maman guérisse d’un coup.

Après sa naïve prière,
Le cher enfant le lendemain,
Fut vite chercher sur la pierre,
Le soulier qu’il croyait plein.

N’y voit rien, se déconcerte,
Des pleurs s’échappent de ses yeux ;
Lorsque sa mère vive, alerte,
L’embrassant, lui dit : Je vais mieux.

Car cette nuit ton souhait splendide,
Est descendu dans mon foyer,
Et de m’en emparer avide,
J’ai repris le soulier.

Il contenait la confiance,
La foi, l’amour, la charité,
Baume divin, Sainte espérance
Qui m’ont rendu la santé.

Source :

http://www.regardsetviedauvergne.fr/201 … chive.html

Regards et Vie d'Auvergne.

Du  blog d'Alain Michel, "Regards et Vie d'Auvergne"  pour ceux qui aiment l'Auvergne et de ceux qui ne la connaissent pas.



Bonne Soirée à Toutes, Tous.

Dernière modification par Sitting Bull (19-12-2014 22:23:49)


Sitting Bull

à Georges Brassens,   CLIC -> -> -> ->  http://ca-rime-a-rien-ca-rime-atout.sim … /442762609

Hors ligne

 

#17 19-12-2014 21:59:17

Sitting Bull
Membre
Date d'inscription: 30-11-2007
Messages: 7535
Site web

Re: N'oublie pas mon petit soulier

Les Chants de Noël ?...  les origines ou traditions ?...


D’après la tradition catholique, les premiers chants de Noël furent chantés par les anges au-dessus de la crèche pour fêter la naissance de l’enfant Jésus. Historiquement, les premiers chants de Noël étaient des chants joyeux évoquant la Nativité, parfois même des chants rythmés ou des danses1. Dès le Moyen-Âge on joue des "mystères de la Nativité", forme de théâtre populaire où sont mises en scène les chapitres du Nouveau Testament relatifs à la naissance de Jésus. Ces scénettes sont accompagnées de chants spécifiques, les chants de Noël.

Elles évolueront vers une forme appelée "pastorale", qui se concentre sur l'annonce faite aux bergers. Très en vogue à la Cour du roi de France au XVIIIe siècle, les pastorales sont encore populaires dans certaines régions, notamment en Provence. Dans de nombreuses paroisses catholiques, le soir de Noël ou quelques jours avant, les enfants jouent des passages de la Nativité, accompagnés par des chants de Noël.

Cette tradition est appelée Carol Service dans les pays de langue anglaise. C'est par ces traditions que sont parvenus les nombreux chants mettant en scène l'annonce faite par les anges aux bergers.

Le plus ancien chant de Noël français ayant subsisté jusqu’à aujourd'hui est le cantique Entre le bœuf et l’âne gris ; il remonte au début du XVIe siècle.

Dans les pays anglo-saxons, on chante des Christmas carols, en Wallonie des heyes, en Espagne des villancicos, en Russie des koliadki aux portes des maisons, en Roumanie des colinde, en Pologne des kolęda, en Bulgarie des koleda, en Italie des canti Natalizi ou des pastorali, en Allemagne des Weihnachtslieder, aux Pays-Bas méridionaux du XVIIe siècle des cantiones natalitiæ.


http://img15.hostingpics.net/pics/538532ChantonsNol01.png

En Angleterre, il est de tradition que des groupes de chanteurs aillent de maison en maison chanter des noëls, où ils sont récompensés par un peu d'argent, quelques cakes ou une boisson appropriée. L’argent collecté est normalement reversé à une œuvre de bienfaisance.

Dans les pays où elle est implantée, l’Armée du salut organise des collectes publiques sur les trottoirs à Noël, au son d'ensembles de cuivres (brass bands) jouant des noëls.

Dans les Antilles, en période de Noël, les familles et les amis se réunissent pour un chanté Nwel, réunion où l'on interprète des chants de Noël très rythmés. Ces chants ont pour l'essentiel été importés par les missionnaires d'Europe mais les rythmes, et parfois les paroles, ont été adaptés au goût local.


Source :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Chant_de_No%C3%ABl


... et de nos jours,  depuis Tino Rossi, beaucoup de chansons populaires reviennent en fin d'année, de nouvelles se créent pour la circonstance et deviennent des "standards"...tout y passe du mystique à la chanson pour enfants, sans oublier l'humour ; il y a encore et parfois certaines où l'on bouscule le mythe un dose d'irrévérence et d'ironie...

des concerts lyriques aussi.


Voilà.



Bonne Nuit à Toutes, Tous.

Dernière modification par Sitting Bull (19-12-2014 23:04:36)


Sitting Bull

à Georges Brassens,   CLIC -> -> -> ->  http://ca-rime-a-rien-ca-rime-atout.sim … /442762609

Hors ligne

 

#18 09-12-2015 19:41:37

Sitting Bull
Membre
Date d'inscription: 30-11-2007
Messages: 7535
Site web

Re: N'oublie pas mon petit soulier

Des guirlandes électriques ?... je viens d'en jeter trois, caduques et douteuses, niveau sécurité... soyez prudents les amis !!!

Guirlandes , sapin, étoiles, sont tous des symboles qui nous renvoient au mystique, païen, profane ou religieux :


http://boitedependore.com/noel/origine4.htm



http://img4.hostingpics.net/pics/370022tree6.gif


Il n'y a vraiment qu'à Noël que je me fais  "enguirlander" par moi-même...

Bonne Soirée à Toutes, Tous.


Sitting Bull

à Georges Brassens,   CLIC -> -> -> ->  http://ca-rime-a-rien-ca-rime-atout.sim … /442762609

Hors ligne

 

#19 09-12-2015 19:49:31

P'tit tono
Membre
Lieu: Toujours au bar
Date d'inscription: 25-08-2006
Messages: 2399

Re: N'oublie pas mon petit soulier

Pour ce qui est de la sécurité je ne fait pas confiance au "made in China" !
Je fabrique moi même mes guirlandes de Noël...
J'en ai déjà installé une dans le jardin !!

http://img.imagesia.com/fichiers/13t/guirlande_imagesia-com_13tpc_large.jpg


Dieu n'avait fait que l'eau, mais l'homme a fait le vin.
Victor Hugo

Hors ligne

 

#20 09-12-2015 20:05:55

Daniela Vighesso
Membre
Date d'inscription: 09-06-2013
Messages: 1385

Re: N'oublie pas mon petit soulier

Il ya longtemps, on ne parlait pas de la sécurité. J'ai peu de souvenirs de mon père, qui est mort quand je avais 6 ans. Je me souviens de lui quand il roulait les cigarettes. Grand Chef m'a fait penser à un autre souvenir trés cher, je ne sais pas si plus belle ou plus triste. Je peux le voir sur ses genoux,. tandis qu'il arrangeait les guirlandes électriques, il avait des mains énormes, de maçon, je le vois jouer avec des ampoules  microscopique ...

Hors ligne

 

#21 09-12-2015 20:12:00

ninon9
Membre
Date d'inscription: 05-04-2009
Messages: 7512

Re: N'oublie pas mon petit soulier

Mon père était métallo et travaillait "aux Fours à chaux"...Il roulait ses cigarettes avec du papier à cigarettes JOB et et préférait le "tabac bleu"! souvenirs, souvenirs...


...en rigolant pour faire semblant de n'pas pleurer...

Hors ligne

 

#22 09-12-2015 20:58:47

Sitting Bull
Membre
Date d'inscription: 30-11-2007
Messages: 7535
Site web

Re: N'oublie pas mon petit soulier

Daniela Vighesso a écrit:

Il ya longtemps......... peu de souvenirs de mon père.......... Je peux le voir sur ses genoux,. tandis qu'il arrangeait les guirlandes électriques, il avait des mains énormes, de maçon, je le vois jouer avec des ampoules  microscopique ...

Comme la langue française est étrange...  Daniela, tu parles de ton papa maçon avec des ampoules dans les mains... des ampoules, c'est aussi des cloques : des petites blessures ou brûlures dues souvent au frottement intensif dans un travail manuel  à mains nues ou peu protégées et ou excessifs dans un exercices sportif, frottement du cuir du soulier ou d'une matière textile... Chez nous, à Liège, dans notre belgicisme on dit : "j'ai des  cloches  aux mains" !

Bonne Soirée à Toutes, Tous.


Sitting Bull

à Georges Brassens,   CLIC -> -> -> ->  http://ca-rime-a-rien-ca-rime-atout.sim … /442762609

Hors ligne

 

#23 10-12-2015 06:42:04

Daniela Vighesso
Membre
Date d'inscription: 09-06-2013
Messages: 1385

Re: N'oublie pas mon petit soulier

Chez nous, ça sont les vessies. Ampolla est la burette, la fiole. L'ampoule, ça s'appelle lampadina (= petite lampe).

Hors ligne

 

#24 10-12-2015 08:49:03

Sitting Bull
Membre
Date d'inscription: 30-11-2007
Messages: 7535
Site web

Re: N'oublie pas mon petit soulier

Et puisque Noël...


Passons outre du Père Noël chanté par le « Bon Maître », qui lui a un sac d’or voire un cul cousu d’or, qui s’offre les faveurs d’une "belle dame" (femme "entretenue" par un "bourgeois" profitant de son statut), « Petite Fille » qu’il semble "acheter" et l’installer dans le confort vu qu’il est fortuné.


Cette image de Brassens est à cent lieues du Père Noël que je vous présente ici, vu qu’il veut sincèrement du bien à nos enfants, mensonge que tout adulte entretient pour se faire plaisir en faisant plaisir à ses bambins qu’il gâte (secrètement).   


http://img4.hostingpics.net/pics/150227Nolmythe001.png


Le Père Noël qui fait des cadeaux aux petits enfants sages, on le voit comme la figure emblématique d’un vieillard bienveillant à la hotte généreuse remplie de joujoux. Parallèlement, la crèche, la messe de minuit et les chants religieux avec plein de thèmes profanes : sapins, guirlandes, c’est la fête de Noël aussi. Le Père Noël comme les sapins qui lui sont associés semble d'origine nordique, intégré qu'il est dans la neige et au traineau tiré par des rennes. Il est habillé de rouge, couleur impériale des empereurs romains et de leurs successeurs et il évolue dans un environnement de vert d'arbres persistants, ce qui a donné le mariage de couleurs rouge-vert. Son arrivée est dite récente, les adultes nés au début du 20e siècle n'ayant guère connu dans leur enfance la fête sous sa forme actuelle, ni d'ailleurs la profusion des cadeaux dont l’équivalent était la simple orange, fruit de luxe de l'époque d'avant la 2e guerre mondiale.
Cette pratique des tournées et chansons de quêtes qui étaient tout à fait traditionnelles jadis en Europe avaient pratiquement disparu de France, sauf de quelques campagnes : elles retrouvent vie par l'intermédiaire du milieu urbain de classe moyenne supérieure qui introduit la pratique nord-américaine en organisant pour ses enfants des fêtes d'Halloween.
L'usage du sapin apparu en France au XIXe siècle, remonte tout au plus au XVIe siècle allemand ; quant au personnage du Père Noël il reçoit des noms divers selon les pays : Saint Nicolas, Santa Claus, etc.

La fête moderne a repris des éléments hétéroclites, les a développés et recomposés pour leur conférer une unité de figure.

D'autres usages médiévaux sont parfaitement attestés : la bûche de Noël (devenue pâtisserie à Paris) faite d'un tronc assez gros pour brûler toute la nuit ; les cierges de Noël, d'une taille propre à assurer le même résultat ; la décoration des édifices (depuis les Saturnalia romaines) avec des rameaux verdoyants : lierre, houx, sapin ; enfin, et sans relation aucune avec Noël, les Romans de la Table Ronde font état d'un arbre surnaturel tout couvert de lumières. Dans ce contexte, l'arbre de Noël apparaît comme un arbre magique, feu, lumière durable, verdure persistante. Inversement, le Père Noël est, sous sa forme actuelle, une création moderne ; et plus récente encore la croyance (qui oblige le Danemark à tenir un bureau postal spécial pour répondre à la correspondance de tous les enfants du monde) qui le domicilie au Groenland, possession danoise. On dit même que cet aspect de la légende s'est surtout développé au cours de la dernière guerre, en raison du stationnement de certaines forces américaines en Islande et au Groenland. Les rennes ne sont pas là par hasard, puisque des documents anglais de la Renaissance mentionnent des trophées de rennes promenés à l'occasion des danses de Noël, cela antérieurement à toute croyance au Père Noël et plus encore à la formation de sa légende.

De très vieux éléments sont donc brassés et rebrassés, d'autres sont introduits, on trouve des formules inédites pour perpétuer, transformer ou revivifier des usages anciens. Il n'y a rien de spécifiquement neuf dans ce qu'on aimerait appeler, sans jeu de mots, la renaissance de Noël.


Son statut n'est pas à proprement parler mythique (absence d'un récit d'origine) ni légendaire (absence d'une genèse semi-historique). Il serait plutôt à ranger parmi les divinités. Pourtant l'emploi de cette notion de divinité fait tout de même problème car ce « dieu de la jeunesse » objet d'un « culte » de la part des enfants n'est pas reconnu comme une entité surnaturelle par les autres membres de la communauté : non seulement les adultes n’y croient pas, mais de plus ils sont bien placés pour savoir qu'il n'est qu'une créature de fiction spécialement inventée pour les enfants.

De manière très probable on peut considérer la figure du Père Noël comme l'héritière de celles de l'Abbé de Liesse ou Abbé de la Jeunesse du Moyen Age (Abbé de la Malgouverné) ou encore de l'évêque Saint-Nicolas.
Ces figures sont elles-mêmes issues de celle du Roi des Saturnales de l'époque romaine.
Or Saturne c'est à la fois le dieu de la germination et le vieillard dévoreur d'enfants.
Tout cela se tient alors manière très cohérente. Les saturnales, qui se célébraient en décembre, marquaient la fin de la période automnale c'est-à-dire d'une lutte entre les puissances où la nuit réduit le jour, où la mort menace la vie. On décore les monuments avec des branches d'arbre qui restent vertes, on offre des cadeaux aux enfants (qui représentent la vie qui recommence). C'est un cycle de tout l'automne qui se boucle fin décembre.

La tradition anglo-saxonne a mieux préservé ce double pôle avec, d'une part, la fête d'Halloween en Octobre (les enfants jouent aux morts) et d'autre part, celle de Christmas (les adultes régalent les enfants). Les saturnales donnaient lieu à une égalisation des statuts entre riches et pauvres et à une inversion des rôles entre maîtres et serviteurs.


La figure du Père Noël, c'est en somme ce médiateur bienveillant, un sauveteur de nos progénitures qui est tout à l’opposé de l'ogre saturnien. A travers Saint-Nicolas, Papa-Noël ou autre mythe équivalent, nous cultivons donc la poésie magique de ce vieillard généreux et protecteur des enfants.


http://img4.hostingpics.net/pics/856205Nolmythe002.png


J'ai beaucoup copié de ce dossier pour vous présenter le mythe du Père Noël, là où pourtant, ça commence par un  "procès" de principe contre lui :

http://agoras.typepad.fr/regard_eloigne … uisqu.html


Bonne Lecture à Toutes, Tous.

Dernière modification par Sitting Bull (10-12-2015 08:58:21)


Sitting Bull

à Georges Brassens,   CLIC -> -> -> ->  http://ca-rime-a-rien-ca-rime-atout.sim … /442762609

Hors ligne

 

#25 15-12-2015 23:09:37

Sitting Bull
Membre
Date d'inscription: 30-11-2007
Messages: 7535
Site web

Re: N'oublie pas mon petit soulier

Samedi-dernier, j'étais invité à la sortie officiel d'un livre de nouvelles...

Formules littéraires considérées par l'auteur Valéry Hardiquest  comme une invitation à la lecture plus évidente à un grand nombre de lecteurs, vu la "petite contenance" des récits, vu la concurrence du  "Net" face au "zapping" vite opéré...

La soirée, c'était comme une sorte de  "café littéraire" où furent lus sur scène cinq textes de son cru, puis échanges de points de vue et promotion des ouvrages.

Je retrouve une très belle histoire d'un de ses deux livres  "scanné-internet"  dont je vous mets le lien, c'est comme un conte de Noël :


Un absent pour Noël  (cliquez sur le lien URL, ci-dessous)


https://books.google.fr/books?id=ObvUBA … mp;f=false


Valéry Hardiquest est le petit-fils de clients du temps où j'exploitais notre restaurant.

On peut le rejoindre Valéry Hardiquest ,  là :


http://short-edition.com/auteur/valery-hardiquest-1


Bonne Nuit à Toutes, Tous.

Dernière modification par Sitting Bull (16-12-2015 08:21:46)


Sitting Bull

à Georges Brassens,   CLIC -> -> -> ->  http://ca-rime-a-rien-ca-rime-atout.sim … /442762609

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Powered by PunBB
© Copyright 2002–2005 Rickard Andersson