Le forum des ADG

Vous n'êtes pas identifié.

#76 17-06-2011 04:56:26

MARGOT
Membre
Date d'inscription: 30-10-2010
Messages: 1858

Re: En vertu des grands principes, en vertu des grands sentiments.....

Sitting, tu oublies que nous sommes en France ...

Les Marseillais chantent Brassens devant le commissariat.

Par M.Danloy ¦ Publié le 17/06/2011 à 05h23

Une soixantaine de Marseillais ont entonné jeudi soir "Hécatombe" de Brassens et d'autres airs "anti-flics" devant le commissariat du centre-ville de Marseille une semaine après l'interpellation d'une trentaine de Toulousains chanteurs.

Dans une ambiance bon enfant, des membres de la chorale militante "La lutte enchantée", accompagnés de passants, ont donné de la voix pendant près d'une demi-heure sur la Canebière, sous le regard imperturbable de CRS passant par là, visiblement peu affectés par le refrain "Allez les gars, combien on vous paye, combien on vous paye pour faire ça?".

Ils entendaient ainsi manifester leur soutien à "leurs copains" toulousains de la chorale "La canaille du midi", arrêtés le 9 juin pour outrage alors qu'ils chantaient "Hécatombe", en réaction à la condamnation fin mai d'un Rennais de 27 ans à 40 heures de travail d'intérêt général, pour avoir interprété le même air, selon Ouest-France.

Dans cette chanson de Georges Brassens un temps frappé d'interdit, des "mégères gendarmicides" de Brive-la-Gaillarde (Corrèze) se ruent sur les représentants de l'ordre et font crier à un maréchal des logis: "Mort aux vaches, mort aux lois, vive l'anarchie".

"On veut faire passer le message qu'on doit pouvoir chanter dans la rue des chansons un peu provocatrices, mais qui ont valeur de symbole", a dit Franck Malige, un des participants.

"Au moment où il y a une grande exposition à Paris sur Brassens ("Brassens ou la liberté", organisée jusqu'au 21 août à la Cité de la musique), on se fait arrêter parce qu'on chante Brassens. C'est invraisemblable!", s'est indignée Claude Coursin, de l'association Mille Babords.

La manifestation s'est dispersée dans le calme. "On est zen à Marseille", réagissait un fonctionnaire de police, avant d'ajouter dans un sourire: "La prochaine fois, je finirai mon service plus tôt pour pouvoir participer".

Hors ligne

 

#77 27-10-2012 16:02:00

Sitting Bull
Membre
Date d'inscription: 30-11-2007
Messages: 7535
Site web

Re: En vertu des grands principes, en vertu des grands sentiments.....

Le métier de maçon, dans la simplicité, la banalité, n'y a-t-il pas comme comme une grandeur d'âme... Un maçon, c'est un bâtisseur de foyer à sa manière...

Sans un brave petit maçon, point de maison...

Ecoutons "La Chanson du Maçon" avec Maurice Chevalier" :

Je pense qu'à Sète, la famille Brassens devait beaucoup aimer chanter Maurice Chevalier.

http://youtu.be/LomHidsRwH8

et sans ce maçon, entre deux coup de truelle, certes Georges Brassens n'aurait pas vu le jour :

http://img4.hostingpics.net/pics/921399PlaqueBrassens.jpg

et puis une autre chanson de maçon que je découvre :

Yvon Etienne : la chanson du maçon


http://youtu.be/-mz0ixX5InE

Voilà, ma ptite brique au modeste édifice qui mène au toit.

http://img4.hostingpics.net/pics/116113Brassensjeunemaconjpg.jpg
Brassens dans son enfance, "aidant" son Papa !

...................

Et souvent, avec de bons sentiments, un homme et une femme font un enfant... A Sète, un petit bébé deviendra Georges Brassens... Voir sa naissance, dans la rubrique "Du 20 au 29 Semaine d'une Vie",  page 2, intervention "#30", illustrée par quelques photos.

http://www.lesamisdegeorges.com/forum/v … 273#p44273


Bon Week End à Toutes, Tous.

Dernière modification par Sitting Bull (28-10-2012 17:32:27)


Sitting Bull

à Georges Brassens,   CLIC -> -> -> ->  http://ca-rime-a-rien-ca-rime-atout.sim … /442762609

Hors ligne

 

#78 26-01-2013 21:28:31

Sitting Bull
Membre
Date d'inscription: 30-11-2007
Messages: 7535
Site web

Re: En vertu des grands principes, en vertu des grands sentiments.....

dubitatif, mais jamais, au grand jamais, contradictoire.


[…] … lors de l’enterrement de Simonin (Albert Simonin, écrivain et scénariste dans la lignée de Michel Audiard et d’Alphonse Boulard), nous nous retrouvons à Bagneux en présence de quelques amis. Au moment où Simonin est porté en terre, Georges Brassens, grâce à l’extraordinaire mémoire qui lui permettait de s’adapter spontanément à la situation de l’instant, se met à réciter, au grand étonnement de l’assistance, un texte du défunt extrait du « Savoir-vivre chez les truands ». En voici un passage tiré du chapitre « Des écueils à éviter dans la conversation » :

« Laissez proférer devant vous les bourdes les plus énormes, les insanités les plus échevelées, les contrevérités les plus flagrantes, sans protester ni rectifier. On ne convainc jamais personne, et surtout pas les branques. Contentez-vous, esgourdeur exemplaire, de rester attentif. Soyez libéral d’apparence, courtois, mal convaincu, ou, à l’extrême limite, dubitatif, mais jamais, au grand jamais, contradictoire. » …[…]

Propos recueillis dans le livre Brassens me disait… de Mario Poletti

Bonne Soirée à Toutes, Tous.

Dernière modification par Sitting Bull (28-09-2018 12:40:42)


Sitting Bull

à Georges Brassens,   CLIC -> -> -> ->  http://ca-rime-a-rien-ca-rime-atout.sim … /442762609

Hors ligne

 

#79 28-01-2013 10:06:06

Sitting Bull
Membre
Date d'inscription: 30-11-2007
Messages: 7535
Site web

Re: En vertu des grands principes, en vertu des grands sentiments.....

Toute une vie pour la chanson


André Sève interroge Brassens,

Extrait :

Je sais que tu es un homme très fidèle? Et tu chantes l'inconstance. Tu l'approuves.


Je suis fidèle en ce qui concerne ma vie. Quand je donne ma parole, je ne la reprends pas. Mais dans mes chansons, je me donne des permissions que je ne me donne pas dans la vie. C'est assez compliqué à expliquer. Je peux comprendre qu'il y ait de l'infidélité, de l'inconstance, et je la chante. Mais moi, personnellement, en amitié ou en amour, je ne reprends pas. Non attends un peu, laisse moi réfléchir, c'est plus compliqué que cela...
Il faudrait savoir s'il y a eu véritablement amitié ou amour. Et que dire quand ces choses-là qui apparaissent si fortes prennent un coup de froid? On croit aimer, on sent qu'on aime moins, on croit ne plus aimer, où en est-on? Tu sais ça toi? Quand les êtres qui m'entourent m'aiment, si je sens que je me refroidis à leur égard, je me .. je fais un petit effort. L'effort d'aimer, c'est peut-être de l'amour? Avec tel ami je sens que nos pendules peu à peu ne marquent plus la même heure. Ai-je cessé d'aimer? En tout cas, je continue à faire semblant, et en faisant semblant, je continue de l'aimer, c'est la fidélité qui me commande cet effort. Des amitiés très belles, très exigeantes peuvent se refroidir, et elles ne se refroidissent pas forcément des deux côtés en même temps. Si un ami fait quelque chose qui ne convient pas à l'âge que j'ai maintenant je passe l'éponge. A 23 ou 24 ans, l'âge où l'on est absolu où il n'y a que le noir et le blanc, je me serais tout de suite refroidi à l'égard de cet ami. Maintenant, je cherche une explication qui rendre plus acceptable son attitude inamicale. Je prends davantage les êtres tels qu'ils sont.

.........

à méditer...

Bonne Journée à Toutes, Tous.


Sitting Bull

à Georges Brassens,   CLIC -> -> -> ->  http://ca-rime-a-rien-ca-rime-atout.sim … /442762609

Hors ligne

 

#80 30-01-2013 18:55:44

Sitting Bull
Membre
Date d'inscription: 30-11-2007
Messages: 7535
Site web

Re: En vertu des grands principes, en vertu des grands sentiments.....

Tu suis ta pensée, sans écouter (Brassens)


extrait d'une interview de Georges Brassens par André Sève (extrait du livre "Toute une vie pour la chanson").

G.B : Tu sais, à force de réciter des poèmes en classe, et d'écouter des chansons, on voit à peu près comment ça se fabrique

A.S : Mais tu as travaillé la versification?

G.B : La plupart de ceux qui écrivent des chansons n'ont pas étudié la versification. On est fait pour écrire des chansons ou on n'est pas fait pour ça. Si on est fait pour ça, on a pas tellement besoin d'apprendre les règles

A.S : Toi, tu les as apprises?

G.B : Oui, plus tard, parce que je raffinais un peu, mais...

A.S : Tu en as conservé de tes premières chansons?

G.B : Non. On peut écrire des chansons sans...tu m'écoutes ou pas?

A.S : Non, c'est parce que...

G.B : Tu suis ta pensée, je sens ça. Tu viens ici avec des idées préconçues, et tu veux toujours suivre ton chemin, pas le mien. Quand j'avance quelque part sur une idée, il faut me laisser partir et tu m'arrêtes. Là, j'aurais pu dire des choses mieux. Mais il faut le temps pour que ça vienne.

A.S : On y reviendra

G.B : Il ne faut même pas dire qu'on y reviendra. Il faut qu'on continue de parler, sans que tu t'occupes des questions que tu as fabriquées ou que toi, tu veux suivre. Veux-tu du Brassens ou veux-tu fabriquer Brassens? Si tu suis ton idée, tu perds ce que moi, en suivant ce qui me venait, j'allais te dire...

A.S : Les spécialistes n'ont pas su m'ouvrir à tes musiques, ni même tellement à tes textes

G.B : Parce que toi, tu ne t'ouvres que si tu veux. Depuis que tu me questionnes, je le vois bien. Quand je t'explique quelque chose qui ne coincide pas avec ce que tu voulais que je dise, tu détournes la conversation.

A.S : Moins maintenant? Après trois jours d'écoute.

G.B : "D'écoute", si on veut. Non, tu attends, et quand ça coincide avec ce que tu attends, pof, ça fait tilt, tu me regardes d'une façon vivante, tu es ouvert. Mais quand ça ne coincide pas, je vois ton visage sans vie. Je te surveille, tu sais, j'en apprends beaucoup sur toi en regardant ton comportement d'interviewer. Tu arrives ici avec un Brassens entièrement préfabriqué dans ta petite tête et tu veux me faire entrer là-dedans. La seule chose qui t'intéresse, c'est de me faire dire ce que, d'après toi, Brassens doit dire, ce que Brassens doit être. Tu pourrais avoir le vrai Brassens, et en tout cas, un Brassens inattendu. Mais tu t'es préparé au Brassens que tu veux. On attend toujours les êtres comme on les veut, on est pas prêt à la surprise".

Dernière modification par Sitting Bull (30-01-2013 19:05:04)


Sitting Bull

à Georges Brassens,   CLIC -> -> -> ->  http://ca-rime-a-rien-ca-rime-atout.sim … /442762609

Hors ligne

 

#81 30-01-2013 19:19:13

ninon9
Membre
Date d'inscription: 05-04-2009
Messages: 7512

Re: En vertu des grands principes, en vertu des grands sentiments.....

"On attend toujours les êtres comme on les veut, on n'est pas prêts à la surprise."

      ces quelques mots cernent la personnalité de Brassens, sa perception des choses!

C'est dire,  encore une fois, s'il en était besoin, que c'est une personne hors du commun...et c'est cette différence qui fait qu'on l'apprécie autant!

    Merci, Sitting pour toutes ces recherches que moi, j'apprécie beaucoup, même s'il te semble que je ne donne pas à chaque fois un avis...continue ta quête...elle est, à chaque fois, fort enrichissante pour les passionnés que nous sommes!

Dernière modification par ninon9 (30-01-2013 20:19:41)


...en rigolant pour faire semblant de n'pas pleurer...

Hors ligne

 

#82 30-01-2013 19:34:08

Yann T
Membre
Date d'inscription: 31-08-2006
Messages: 334

Re: En vertu des grands principes, en vertu des grands sentiments.....

J'approuve aussi l'analyse de Ninon.
Bonne soirée


De la musique avant toute chose.
Paul Verlaine.

Hors ligne

 

#83 31-01-2013 13:55:11

Sitting Bull
Membre
Date d'inscription: 30-11-2007
Messages: 7535
Site web

Re: En vertu des grands principes, en vertu des grands sentiments.....

Merci à Yann T et à Ninon pour vos encouragements...
Comme vous pouvez le deviner, je me laisse guider par le bon sens et l'ouverture d'esprit...

Mais évidemment, c'est donc du bonheur quand vous exprimez, de temps en temps, le plaisir que vous avez à découvrir mes interventions.

Quand je les poste, je me sens bien et heureux de me rendre compte qu'à travers "l'homme Brassens" et son oeuvre, j'ai l'impression d'évoluer toujours vers des idées et des sentiments "assez justes"... du moins, je l'espère, en partie... Voilà, simplement, le fond de ma pensée...

Amitié à Vous... et à Toutes,Tous, bien entendu !


..................

Je viens de dénicher ceci, joli, à mon goût, que je trouve judicieux de placer ici :

"Auprès de mon arbre, je vivais heureux", chantait Brassens :

http://www.frissonesthetique.com/revue/ … enades.pdf

....

ajoutant qu'il n'aurait jamais dû s'en éloigner, ni même le quitter des yeux... La formule peut sembler banale, elle est plus profonde qu'il n'y paraît : le voyage est en fait une fuite sans espoir, et l'herbe n'est jamais plus verte ailleurs...

.....

en cliquant sur le lien URL, ci-dessus, vous découvrirez une promenade littéraire signée  Dominique Bussillet

.....

Bonne Journée

Dernière modification par Sitting Bull (31-01-2013 15:21:48)


Sitting Bull

à Georges Brassens,   CLIC -> -> -> ->  http://ca-rime-a-rien-ca-rime-atout.sim … /442762609

Hors ligne

 

#84 02-02-2013 12:21:35

Sitting Bull
Membre
Date d'inscription: 30-11-2007
Messages: 7535
Site web

Re: En vertu des grands principes, en vertu des grands sentiments.....

Un mot de Brassens mis en valeur quelque part sur le "Net"

http://img15.hostingpics.net/pics/943927aimerlesgens.jpg


Une gentille pensée pour bien passer ce Week-End.

Bonne Journée à Toutes, Tous.

Dernière modification par Sitting Bull (03-02-2013 10:37:02)


Sitting Bull

à Georges Brassens,   CLIC -> -> -> ->  http://ca-rime-a-rien-ca-rime-atout.sim … /442762609

Hors ligne

 

#85 03-02-2013 14:41:05

Sitting Bull
Membre
Date d'inscription: 30-11-2007
Messages: 7535
Site web

Re: En vertu des grands principes, en vertu des grands sentiments.....

Libertaire, anarchiste, lequel de ces deux mots correspond le mieux à Georges Brassens ?


Mais, laissons lui la parole :

« Il faudrait s'entendre sur ce qu'est l'anarchisme. C'est une philosophie. C'est un respect absolu de l'homme, de sa liberté et de sa dignité. Mon anarchisme est fait d'une grande tolérance. »

....

Bonne Journée à Toutes, Tous.


Sitting Bull

à Georges Brassens,   CLIC -> -> -> ->  http://ca-rime-a-rien-ca-rime-atout.sim … /442762609

Hors ligne

 

#86 04-02-2013 19:37:04

Sitting Bull
Membre
Date d'inscription: 30-11-2007
Messages: 7535
Site web

Re: En vertu des grands principes, en vertu des grands sentiments.....

« Pourquoi philosopher alors qu'on peut chanter? »

Georges Brassens

.....

évidemment pour cette phrase de Brassens que j'aime beaucoup...

En découvrant ce lien, j'ai eu envie de poster cette pensée ici...


Lisez les réflexions de cette dame, c'est plaisant et plein d'esprit :

http://www.patanima.be/pages/litteraires/brascv.htm

Bonne Soirée à Toutes, Tous.


Sitting Bull

à Georges Brassens,   CLIC -> -> -> ->  http://ca-rime-a-rien-ca-rime-atout.sim … /442762609

Hors ligne

 

#87 07-02-2013 09:52:28

Sitting Bull
Membre
Date d'inscription: 30-11-2007
Messages: 7535
Site web

Re: En vertu des grands principes, en vertu des grands sentiments.....

L'étranger ?... un mystère ?

Un mystère

Avis aux candidats, Brassens a lui-même raconté - toujours avec sa pudeur coutumière et une grande émotion contenue - comment lui est venue sa Chanson pour l’Auvergnat.
«Celle-là, elle m’a été imposée par la nécessité, explique-t-il en 1979 à Guy Lux dans l’émission “Top Club”». J’ai habité chez Jeanne (Le Bonniec) et Marcel (Planche) et ils m’ont tellement rendu service dans des circonstances tellement difficiles à l’époque où je vivais plus ou moins d’expédients que cette chanson est sortie toute seule.» À Colin Evans, professeur qui l’invite en 1970 à chanter à l’université de Cardiff, il précise: «Je l’ai écrite en trois heures», alors qu’il avait plutôt coutume de remettre cent fois son ouvrage sur le métier.

Imaginons ceci: la Chanson pour l’Auvergnat a mûri pendant ses années de misère, entre 1944 et 1952. Puis elle est venue à son heure, d’une traite, en hommage à Marcel Planche, natif de Brie-Comte-Robert, en Seine-et-Marne, et la Bretonne Jeanne, née Le Bonniec. Le couple, qui n’avait pas un sou vaillant, habitait une bicoque au 9 de l’impasse Florimont, à Paris, dans le XIVe arrondissement. Jeanne bichonnait les chats perdus, les chiens sans collier et les oiseaux blessés. Elle a recueilli Brassens à son retour du STO. Elle a cru en lui et en son talent. Elle lui a donné le gîte et le couvert jusqu’à ce que Patachou lui mette le pied à l’étrier.

Marcel dans le rôle de l’Auvergnat, Jeanne dans celui de l’hôtesse… Mais l’étranger? «Il reste un mystère», dit Jean-Paul Sermonte, poète et écrivain, animateur de la revue Les Amis de Georges
.Alors imaginons cela: et si l’étranger était Brassens père? Un jour de 1939, il s’en alla chercher chez les gendarmes son fils qui s’était fait un peu voleur. Il ne renia pas l’indigne mais lui tendit sa blague à tabac. Le fils racontera cet épisode bien des années plus tard, en 1966, après la mort du père : «Nous étions quatre bacheliers, sans vergogne…» Mais ceci est une autre histoire, une autre chanson…

Brassens, homme libre, de Jacques Vassal, Le Cherche Midi

Source :

http://plus.lefigaro.fr/article/chanson … es/6781363

Bonne Journée à Toutes, Tous.

Dernière modification par Sitting Bull (07-02-2013 09:55:52)


Sitting Bull

à Georges Brassens,   CLIC -> -> -> ->  http://ca-rime-a-rien-ca-rime-atout.sim … /442762609

Hors ligne

 

#88 07-02-2013 22:23:11

Sitting Bull
Membre
Date d'inscription: 30-11-2007
Messages: 7535
Site web

Re: En vertu des grands principes, en vertu des grands sentiments.....

C'était une affiche créée par des élèves de première année qui ont illustré des textes des chansons de Brassens en jouant avec la typographie des mots.
e-artsup   L'école supérieure de la création numérique

http://img15.hostingpics.net/pics/440732brassenspudeur.jpg


Brassens était évidemment très pudique vis-à-vis des journalistes, et certes, il n'était pas pour étaler sa vie privée sur la place publique.


.....

Source : e-artsup

http://blogs.e-artsup.net/2011/06/brass … n_ann.html

Rappelez-vous, c'était pour l'Expo Brassens à La Vilette, à Paris en 2011.

Bonne Nuit à Toutes, Tous.

Dernière modification par Sitting Bull (07-02-2013 22:24:48)


Sitting Bull

à Georges Brassens,   CLIC -> -> -> ->  http://ca-rime-a-rien-ca-rime-atout.sim … /442762609

Hors ligne

 

#89 11-02-2013 13:04:29

Sitting Bull
Membre
Date d'inscription: 30-11-2007
Messages: 7535
Site web

Re: En vertu des grands principes, en vertu des grands sentiments.....

D’un mot d’André Tillieu :

[…]

Brassens avait quelques idées bien à lui, mais, comme ce n’était pas dépourvu d’élégance, il les faisait passer volontiers pour des sentiments : il évitait ainsi le ton prétentieux des donneurs de leçons dont l’époque est prodigue.

Il ne concocta pas de laïus pour célébrer la générosité, la solidarité, pour bafouer l’égoïsme, le racisme ordinaire : il écrit simplement la Chanson pour l’Auvergnat.

C’est avec la même délicatesse qu’il a parlé de l’amitié, de la mort, de l’amour, de la liberté, de la tolérance, des joyeux égarements de la chair, du refus des contraintes… bref de tout ce qui sous-entend la vie de l’honnête homme.

Être sérieux sans se prendre au sérieux, sans gravité, n’est-ce pas là le plus beau cadeau qu’un artiste, un poète, puisse faire à son public ?

[…]   André Tillieu


Trouvé dans « Passionnément Brassens » de Georges Boulard, et probablement publié à une certaine époque dans la revue des ADG.

......

Bonne Journée à Toutes, Tous.

Dernière modification par Sitting Bull (26-09-2018 16:00:36)


Sitting Bull

à Georges Brassens,   CLIC -> -> -> ->  http://ca-rime-a-rien-ca-rime-atout.sim … /442762609

Hors ligne

 

#90 12-02-2013 15:18:39

pat
Membre
Date d'inscription: 12-02-2008
Messages: 1664

Re: En vertu des grands principes, en vertu des grands sentiments.....

Merci Sitting,j'ai toujours été fan du "Belge"comme le surnommait Georges..Son ecriture c'est du miel à lire .La sincérité de son admiration et de son amitié pour Brassens éclate ,mais il fallait le talent pour le dire..


Pendant quelques instants secrets...

Hors ligne

 

#91 12-02-2013 21:43:51

Sitting Bull
Membre
Date d'inscription: 30-11-2007
Messages: 7535
Site web

Re: En vertu des grands principes, en vertu des grands sentiments.....

Eh oui Pat... et je pense bien que ce qu'André Tillieu a écrit pour Les Amis de Georges doit être la rubrique "D'affectueuses révérences" (qui, rassemblées, car il en a publié plusieurs, sont devenues un livre)...

... cela en dit pas mal sur le bien qu'on veut rendre à Georges Brassens pour le bien qu'il a apporté à ses proches et moins proches amis.


Sitting Bull

à Georges Brassens,   CLIC -> -> -> ->  http://ca-rime-a-rien-ca-rime-atout.sim … /442762609

Hors ligne

 

#92 13-03-2013 17:12:06

Sitting Bull
Membre
Date d'inscription: 30-11-2007
Messages: 7535
Site web

Re: En vertu des grands principes, en vertu des grands sentiments.....

Un petit retour sur le petit joueur de flûteau, qui certes, est à l'image d'un ensemble de vertus "brasséniennes" !

http://img11.hostingpics.net/pics/913833Flutiste001.jpg


http://img11.hostingpics.net/pics/157218Flutiste002.jpg


Les illustrations sont de Claude Le Gallo, et j'ai trouvé cela dans  le livre de Mario Poletti "Brassens me disait..."

Les reproductions n'ont pas été évidentes à rendre "visibles", car dans la page, les dessins ont la taille d'un timbre poste...

... mais comme il y a une allusion à une "Ninon" (pas quelconque, ici), je n'ai pas résisté au plaisir les poster... "Ninon" du forum qui est l'instigatrice de ce sujet.

Amicalement.

Bonne Soirée à Toutes, Tous.

Dernière modification par Sitting Bull (13-03-2013 17:45:57)


Sitting Bull

à Georges Brassens,   CLIC -> -> -> ->  http://ca-rime-a-rien-ca-rime-atout.sim … /442762609

Hors ligne

 

#93 13-03-2013 17:56:24

faussaire
Membre
Date d'inscription: 09-05-2012
Messages: 258

Re: En vertu des grands principes, en vertu des grands sentiments.....

merci Sitting
j'aime cette rubrique

Hors ligne

 

#94 13-03-2013 19:35:54

ninon9
Membre
Date d'inscription: 05-04-2009
Messages: 7512

Re: En vertu des grands principes, en vertu des grands sentiments.....

C'est très gentil Sitting...oui, c'est moi qui ai lancé cette rubrique car il me semble que l'expression colle à Brassens, l'homme et à son oeuvre...
  ...mais c'est grâce à toi qu'elle est si intéressante!

   Merci pour ce petit coucou...et pour l'interet continu que tu portes à ce sujet!


...en rigolant pour faire semblant de n'pas pleurer...

Hors ligne

 

#95 17-03-2013 14:15:00

ninon9
Membre
Date d'inscription: 05-04-2009
Messages: 7512

Re: En vertu des grands principes, en vertu des grands sentiments.....

Pris sur le site "L'EXIL DES MOTS" de Bertrand Redonnet

        http://lexildesmots.hautetfort.com/


     ET POUR UNE ESCALOPE
 
  "C’était à Lorient.
Une signature de mon bouquin Brassens, poète érudit, dans une librairie.
En mai et il faisait vraiment chaud. Patrick - mille fois hélas disparu le 26 octobre dernier - suait sous son indéfectible et noir chapeau et nous faisions de régulières escapades en face, à la terrasse d’un grand bistrot, pour nous y mouiller généreusement les amygdales de bières fraîches, en disant du mal du capitalisme et des gens de la finance.
J’étais derrière ma table et je me languissais. Des gens venaient, discutaient, trottinaient, palpaient le livre.
J’allais donc plier les gaules quand une petite femme aux allures pressées, qui, elle, allait passer son chemin sans me jeter le moindre regard et filer vers un autre destin, entraînant par la main une charmante fillette, s’arrêta tout net devant ma table en poussant un petit cri de franche surprise :
- Ah, Brassens !
- Eh oui…
Elle prit le livre, parcourut la quatrième, revint à la couverture, fit la moue et déclara :
- J’n’aime pas Brassens….
J’étais déçu. Cette petite bonne femme alerte m’était en effet soudainement sympathique.
- Ça arrive, dis-je, comme un vrai corniaud
- Enfin, c’est pas que j’n’aime pas. C’est que je n'comprends pas tout. Voilà.
- Ça arrive aussi, m’entendis-je récidiver comme un triple idiot, vraiment fatigué par la chaleur et le houblon.
- Mais vous savez quoi ?
- Ben non…
- Je vais vous en  acheter deux…
Je ne saisissais pas bien. Retrouvant un semblant d’esprit, je m’interposai tout sourire :
- Il ne faut pas acheter des livres qu’on…. Qu’on n’aime pas.
Il faisait vraiment trop chaud ou alors nous avions trop forcé sur les demis. J‘avais failli dire qu’on ne comprend pas.
- Oui, mais mon mari est un vrai mufle, un phallo qui ne fait rien à la maison, pas un plat, pas un coup de balai, n’étend jamais le linge, ne fait strictement rien des choses ménagères…Rien.
J’étais évidemment sidéré de tant de confidences spontanées, intimes et intempestives. J'’attendais la chute avec effroi.
La petite femme s’excitait.
Elle poursuivit :
- Il ne fait les courses que chez le boucher. C’est tout. Et vous savez pourquoi ?
- Ma foi, non, avouai-je, dépité.
Elle sembla s’agacer de tant d’ignorance de la part d’un écrivain.
- Eh ben, mon mari, il adore Brassens. Et le boucher aussi, et quand ils sont tous les deux, ils en profitent, ils  passent des temps infinis à parler de leur cher Brassens.
- Ah, c’est curieux, aggravai-je mon cas, des perles de sueur au front.
- C’est comme ça. Alors, vous allez m’en signer deux et je vais leur offrir. Ça, ça va leur faire plaisir…
Je m’appliquai à deux belles dédicaces, remerciant in petto ce boucher-poète et ce bonhomme de mari phallocrate.
Brave dame ! Je la revois encore, tout excitée et tellement authentique !
Au dîner, je conseillai à Patrick de varier un peu et d’organiser parfois des signatures dans les boucheries charcuteries.
Il se trouve qu’il s’y trouve aussi des gens férus de poésie à notre goût."


...en rigolant pour faire semblant de n'pas pleurer...

Hors ligne

 

#96 22-03-2013 18:21:27

Sitting Bull
Membre
Date d'inscription: 30-11-2007
Messages: 7535
Site web

Re: En vertu des grands principes, en vertu des grands sentiments.....

Ne pas trop s'offusquer ou avoir du ressentiment sur ce que nous considérons comme  la "connerie" des "autres"....

.........

"La connerie"

une lettre de Brassens  à Toussenot (écrite en 1948)


[...]

Ceci dit, et pour être emmerdant, j'ajouterai que ton entêtement à engueuler les cuistres me fait peur. Je sais bien que la majorité des hommes "a tué les restes de son enfance", "a trahi sa jeunesse", etc... Quelques autres le savent. Mais la multitude, elle, ne peut pas le savoir. Alors pourquoi le dire ? Besoin de véhémence ? Soulagement physique ? Pourquoi l'écrire, plus précisément ? Te voici maintenant en contradiction avec tes théories ! Oui, je sais aussi que Baudelaire considérait le droit de contredire comme une noble nécessité de l'homme bien né. De même, n'est-ce pas toi qui me l'as appris ? Valéry posait comme condition d'existence de l'Esprit la possibilité de contradiction. Oui, bien sûr ! Mais quand même, quelle fatigue inutile ! Tes insultes sont encore un hommage à leur connerie ! Chacune de tes polémiques (excellentes d'ailleurs, beaucoup trop excellentes) est un poème fracassant à la gloire de la bêtise humaine. Il est pour le moins savoureux de voir un type très intelligent se préoccuper à ce point de la sottise et de la médiocrité de la société de son temps. Pour un homme de ta valeur, il n'y a pas de connerie, il ne doit pas y en avoir ! Tu vois trop la vérité, tu désenchantes tout ce que tu touches; Tu es le destructeur des trésors, malheureux ! Plus je te connais, plus je sens qu'il y a du Nietzsche dans ta nature. Tu parles, tu parles, de façon éblouissante certes, mais tu parles et tu ne devrais que chanter. CHANTER, comprends-tu ? Vois-tu, tu es trop violent avec les imbéciles, trop intégral. Pourquoi ne pratiquerais-tu pas la théorie de la non-violence ? Ils sont cons, c'est un fait, mais que veux-tu y faire ? Tu ne dis rien aux aveugles qui ne voient pas. Alors ! Crois-moi, laisse les sots à leur sottise. Crée des fêtes. Pense à tes amis.

Trouve la paix. Redécouvre les voluptés perdues. Deviens l'artisan de ton âme, le musicien de ton silence, l'écrivain de ton génie. Et excuse-moi de te souhaiter avec un autre comportement. Tu sais bien que mon amitié n'a rien à voir avec les conseils que je te donne. Tu es : cela suffit. Le reste est littérature.

Je te prie de trouver entre mes mots le meilleur de mon âme

Georges
(Paris le 2 juillet 1948)

plusieurs lettres échangées entre ces deux amis à l'époque où Georges Brassens vit de "vaches maigres" et ne connaît donc pas le succès, sont d'un niveau exceptionnel

Bonne Soirée à Toutes, Tous.

Dernière modification par Sitting Bull (22-03-2013 18:29:52)


Sitting Bull

à Georges Brassens,   CLIC -> -> -> ->  http://ca-rime-a-rien-ca-rime-atout.sim … /442762609

Hors ligne

 

#97 07-05-2013 16:55:08

Sitting Bull
Membre
Date d'inscription: 30-11-2007
Messages: 7535
Site web

Re: En vertu des grands principes, en vertu des grands sentiments.....

Le pain... vertu universelle ?

http://img4.hostingpics.net/pics/741209painCouvPoilane.jpg

Dans ce livre,

Le pain, aliment premier et mondialement consommé, en principe (mais , hélas il existe toujours "la famine"), modestement et de manière journalière, a inspiré bien des talents dont des chansons, notamment celle de Georges Brassens :Chanson pour l’Auvergnat.

source :  Du Pain et des Mots

http://www.yummymagazine.fr/?q=blog/liv … t-des-mots

Bonne Soiréé à Toutes, Tous.

Dernière modification par Sitting Bull (08-05-2013 18:51:49)


Sitting Bull

à Georges Brassens,   CLIC -> -> -> ->  http://ca-rime-a-rien-ca-rime-atout.sim … /442762609

Hors ligne

 

#98 07-05-2013 20:42:31

Sitting Bull
Membre
Date d'inscription: 30-11-2007
Messages: 7535
Site web

Re: En vertu des grands principes, en vertu des grands sentiments.....

Dans la chanson "Bonhomme", il y a au moins,

La compassion,

Le dévouement,

Le pardon...


http://img11.hostingpics.net/pics/986892Bonhommevamourir.jpg

Ceci est une  Lithographie signée Pierre PARSUS

source :

http://cgi.ebay.fr/Bonhomme-G-BRASSENS- … 0898373518

Bonne Soirée à Toutes, Tous.


Sitting Bull

à Georges Brassens,   CLIC -> -> -> ->  http://ca-rime-a-rien-ca-rime-atout.sim … /442762609

Hors ligne

 

#99 29-05-2013 19:43:10

Sitting Bull
Membre
Date d'inscription: 30-11-2007
Messages: 7535
Site web

Re: En vertu des grands principes, en vertu des grands sentiments.....

Ce pauvre Martin qui dort sous le temps, mais pas dans l’oubli, et cependant, à peine, voire peu évoqué dans cette rubrique…

Ninon n’avait point omis de le référencer ici.

Cet homme effacé qui fait son labeur de la terre, utile certes, mais trimant opiniâtrement en sa tâche ardue, et sans se mettre en avant, il va jusqu’à ne pas dérangé…
Âpreté, sagesse du pauvre, "petit", mais "grand" de simplicité.
La justesse d’un humble du terroir.

Voici une œuvre de  Danielle Lassia déjà présentée plus d'une fois dans ce forum :

http://img15.hostingpics.net/pics/159054danielleLassiapauvremartin.jpg

et ici, sans mauvais jeu de mots Les Têtes Raides qui chantaient Pauvre Martin au festival des Vieilles Charrues en 2001 :

http://www.youtube.com/watch?v=YF73LK-dJnE

Bonne Soirée à Toutes, Tous.

Dernière modification par Sitting Bull (31-05-2013 20:40:33)


Sitting Bull

à Georges Brassens,   CLIC -> -> -> ->  http://ca-rime-a-rien-ca-rime-atout.sim … /442762609

Hors ligne

 

#100 31-05-2013 20:39:28

Sitting Bull
Membre
Date d'inscription: 30-11-2007
Messages: 7535
Site web

Re: En vertu des grands principes, en vertu des grands sentiments.....

Et pour illustrer les bons sentiments de L'Auvergnat, de L'Hôtesse et de L'Etranger :

http://img11.hostingpics.net/pics/869805danielleLassiachansonpourlauvergnat.jpg


(...)

Elle est à toi, cette chanson,
Toi, l'Etranger qui sans façon,
D'un air malheureux m'as souri
Lorsque les gendarmes m'ont pris,
Toi qui n'as pas applaudi quand
Les croquantes et les croquants,
Tous les gens bien intentionnés,
Riaient de me voir amené...
Ce n'était rien qu'un peu de miel,
Mais il m'avait chauffé le corps,
Et dans mon âme il brûle encor'
A la manièr' d'un grand soleil.

(...)

Oeuvre de Danielle Lassia que vous retrouverez là avec aussi des créations de Daniel Pinot et d'autres titres illustrant des chansons de Brassens.

source :

Brassens en Couleur

http://barbusse2.e-monsite.com/pages/lo … uleur.html

voilà... Bonne Soirée à Toutes, Tous.

Dernière modification par Sitting Bull (31-05-2013 20:41:20)


Sitting Bull

à Georges Brassens,   CLIC -> -> -> ->  http://ca-rime-a-rien-ca-rime-atout.sim … /442762609

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Powered by PunBB
© Copyright 2002–2005 Rickard Andersson